google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
  • Bonfils Frédéric

🅵🅵🅵🅵ANDY'S GONE. Une merveille

Un diptyque de spectacles immersifs revisite librement le mythe d'Antigone.

Il y a des pièces comme Andy's Gone qui semblent avoir été créé, pour exister, absolument.

Marie Claude Verdier et Julien Bouffier adaptent avec génie un immense classique du théâtre, l’Antigone d’Anouilh avec des codes proches du cinéma et des séries, pour en faire un spectacle, passionnant et accessible à la jeune génération.


Pourquoi Antigone aujourd'hui ? Lorsque j'étais adolescente, j'avais l'impression que mon univers était un cercle très restreint qui englobait ma famille, mes amis et l'école. Je savais qu'une autre vie existait ailleurs, mais j'en étais exclue. Je n'avais pas d’emprise. J'ai l'impression que c'est un sentiment partagé par plusieurs adolescents qui sont intéressés par le monde, mais ne se sentent pas en capacité de participer, car ils s’en sentent exclus. Antigone amène l'idée de conscience personnelle, de pouvoir sur le monde, de participation, de courage et de défense de ses idées. Marie-Claude Verdier

Par les lumières inventives, la musique géniale de Jean-Christophe Sirven et les magnifiques sonorisations transmissent par des écouteurs, la notion de théâtre immersif est à son paroxysme.


Andy's Gone sont deux spectacles à part entière qui peuvent être vus indépendamment, mais qui prennent toute leur beauté dans leur totalité.


Si la première partie d'Andy's Gone reprend le thème des "jeux de pouvoir", la deuxième avec chant et musique aux accents pop rock qui semblent tout droit inspirés de Bowie, devient plus intime et émotionnelle.


Certaines expressions très contemporaines peuvent déstabiliser et le mythe d'Antigone laisse la place à des considérations bien plus actuelles (les migrants, la xénophobie et le repli sur soi). Mais la magnifique maitrise du sujet, la mise en scène ultra inventive et les comédiens, avec, en tète, Vanessa Liautey, tout simplement merveilleuse rend ce spectacle, époustouflant.


J’ai découvert une jeune auteure québécoise, Marie-Claude Verdier, grâce à ma participation au comité de lecture du Tarmac, Théâtre francophone international de Paris, qui l’avait choisie dans sa sélection finale. Ce qui m’a touché dans son écriture, c’est la prédominance de la fable vis-à-vis de la forme, qui confronte de jeunes personnages au réel, de leur volonté (difficultés) d’avancer dans un monde complexe. Sa liberté de ton et son humour décalent les codes du réalisme, n’hésitant pas à passer radicalement de situations très ancrées dans l’actualité à d’autres fantastiques. Sa langue, aussi, m’a beaucoup réjoui. Sans tabou, elle intègre toutes les influences qui la traversent. Elle n’hésite pas à utiliser l’anglais, le français ou le québécois que nous ne comprenons pas et qui nous apparaît alors comme une langue inventée. Julien Bouffier

Actuellement, And'ys Gone est donné dans certaines classes d'école et sera, très certainement, présenté à nouveau au théâtre. Il faudra courir le découvrir !




ANDY'S GONE

Texte Marie Claude Verdier

Mise en scène Julien Bouffier

Avec Vanessa Liautey, Manon Petitpretz, Maxime Lélue

Compositeur Jean-Christophe Sirven

Crédit photo (c) Marc Ginot

Durée : 1h Tout public à partir de 14 ans (4e en scolaire)


ANDY'S GONE 1 Une libre évocation d’Antigone. Dans une salle commune, Régine, la reine du royaume, a réuni les habitants de la Cité pour les mettre à l’abri de la catastrophe climatique qui doit bientôt les toucher. Appareillés d’un casque audio sans fil, les spectateurs sont les citoyens de cette Cité. Alison, sa nièce et fille du précédent roi, est une adolescente qui semble penser que l’état d’urgence mis en place par Régine cache d’autres mystères. Les spectateurs assistent à l’affrontement entre la raison d’État prônée par Régine face à la liberté et à la fraternité défendues par Alison. * * * ANDY'S GONE 2 - LA FAILLE La Cité voit ses portes s’ouvrir pour laisser rentrer les réfugiés qui meurent à ses murs. Régine, la reine réussit à les fermer malgré le chaos et fait disparaître sa nièce Alison, promise au pouvoir.

La révolte cependant gronde : une nouvelle voix se fait entendre dans les casques qui appelle à la rébellion. Et cette voix s’appelle Andy. Jusqu'où ira le jeune homme pour prendre le pouvoir ? Mais qui est vraiment cet Andy ? Que cache cette parole qui veut tout remettre à plat ?


Présentation au THÉÂTRE DUNOIS

7, rue Louise Weiss, 75013 Paris

TOURNÉE ANDY'S GONE I

26 au 28 janvier : Le Kiasma - Castelnau le Lez

16 au 19 février : Scène Nationale Le Tangram - Evreux

3 avril : La Manekine - Pont Sainte Maxence

17 au 22 mai : Scène Nationale l'Estive - Foix


TOURNÉE ANDY'S GONE 2

27 au 28 janvier : Le Kiasma - Castelnau le Lez

9 février : Cité scolaire Françoise Combes - Montpellier

22 mai : Scène Nationale l'Estive - Foix


A propos D'Antigone...

Dans la mythologie grecque, Antigone (en grec ancienἈντιγόνη / Antigónê) est la fille d'Œdipe, roi de Thèbes, et de la reine Jocaste.

Elle est ainsi la sœur d'Étéocle, de Polynice et d'Ismène. Son oncle Créon, frère de Jocaste, est également le père de son fiancé Hémon.


Elle est surtout connue par deux tragédies de l'auteur athénien Sophocle, conservées jusqu'à nos jours : Antigone s'oppose jusqu'à la mort à Créon qui avait interdit d'ensevelir son frère Polynice pour des raisons politiques, et Œdipe à Colone, où elle apparaît principalement en tant que guide de son père Œdipe, aveugle et exilé.


Ces deux pièces ont connu une abondante postérité dans les arts pendant et après l'Antiquité, jusqu'à l'époque actuelle. Antigone, et en particulier son combat contre Créon, ont revêtu de nombreuses significations selon les œuvres.

Frédéric BONFILS

43 avenue de Suffren

PARIS, 75007

 

frederic@foudart-blog.com

 

Telephone: +336 11 69 81 37

CONTACT

  • Blanc Icône YouTube

©2019 by FOUD'ART.  RCS PARIS : 453 587 800 000 39 Code APE : 5814Z