google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
  • Bonfils Frédéric

Festival d’été. Souvenir d’un #burner. Burning man


Ce soir. J’ai envie de partager avec vous mes souvenirs vécus lors des festivals d’été. J’adore les #festivaldete c’est un bonheur absolu de jeune homme de province qui a pu vibrer sous les étoiles.


Parfois dans un théâtre antique. Parfois devant les ruines d’un château.


J’ai le souvenir de manger de la pastèque au festival du #jazz d’#antibes De voir #renaud dans un trou perdu avec un sandwich aux merguez. D’entendre #juliamigenes chanter #carmen à #chatauvallon de passer une soirée sublime au #festivaldavignon de voir une pièce à la grande période de #ramatuelle et de jeter les coussins rouges sur scène à la fin.


Je pourrais raconter ces souvenirs encore longtemps. Mais, en réalité, le sujet de ce soir est tout autre. Je vais vous raconter la réalisation d’un rêve absolu. Ma participation au #burningman


C´est quoi le burning man?

je me permets d’aborder cette question car même si ce festival existe depuis les années 80, que tous les ans 50000 personnes se rassemblent dans le désert du Nevada pour vivre une expérience hors norme pendant 10 jours, tout le monde ne connaît pas forcément ce festival.


Tout d’abord. Ce n’est pas vraiment un festival. C’est en réalité très difficile à nommer. Un rassemblement. Peut être ? Une expérience certainement. Un rêve, sans aucun doute!

En tout cas. Un de mes rêves a moi.





l´histoire du burning man

Au départ le burning man est un festival artistique qui avait lieu chaque année à #sanfrancisco sous le golden bridge.

Le nom signifie l’homme qui brûle. C’est l’emblème du festival en bois qui change chaque année est qui est brûlé le dernier jour.


ce rassemblement devenant de plus en plus populaire Il a été déplacé dans le désert du Nevada.


Aujourd’hui une véritable ville #blackrockcity en quart de cercle se crée chaque année intégralement pour disparaître ensuite. Une vrai ville avec des avenues, des places, des campements, des bars. Beaucoup de bars, des clubs, des lounges, des saunas, des barbiers,... et surtout une playa avec au centre le burning man.


la philosophie du burning man

Tout doit intégralement disparaître à la fin. le désert doit retrouvé totalement sont état naturel. La ville se crée en quelques jours. Les œuvres ne peuvent être qu’éphémères et les « burneurs » font partis du spectacle. Rien est payant sur place (sauf les pains de glace). Tout se passe avec le troc et les sourires. Tout est possible. La seule règle d’or est le consentement


ma participation au burning man

Autant le dire tout de suite. Venir au burning man c’est cher et compliqué. Surtout pour nous, les européens. Il faut déjà se procurer les billets d’entrée qui sont vendu 6 mois avant en quelques minutes. Il faut se trouver un campement qui veuille bien vous accueillir. Il faut tout apporter sur place. Beaucoup d’eau. De quoi dormir. De quoi se déplacer (c’est immense). Il fait très chaud. Très froid et surtout il y a énormément de poussière. Si vous n’apprenez qu’un seul mot. Se sera DUST ou carrément tempête de poussière. Il n’y a pas d’électricité. Il n’y a pas de douche. Il faut absolument tout prévoir. Je vous l’assure.


C’est pratiquement un travail à plein temps pendant plusieurs semaines et beaucoup de Stress.


Pour ma part, j’ai choisi d’arriver par San Francisco (j’adore cette ville). Il faut ensuite 3h de route environ pour arriver à Reno et encore une quarantaine de km pour arriver à #blackrockcity la ville éphémère du festival. Pour effectuer ces 40 km. Il vous faudra compter entre 7h et 12h, le jour de l’ouverture. Pour moi tout se passait bien jusqu’à l’entrée de black rock. Même pas de bouchon jusqu’à ce que tout s’arrête brusquement.


A peu près 8 h d’attente à cause d’une ÉNORME tempête de DUST. Autant dire qu’on flippe à mort 💀. On a même envie de fuir. Et puis on finit par entrer. Trouver son camp. (Ce n’est pas dur. C’est construit à l’américaine avec des blocs et des allées) on monte sa tente 🏕 dans la nuit. Ma première tente! et la...on est mort. Exténué


On monte quand même sur son vélo. Il fait nuit. On est seul et... La magie opère. Des lumières partout (avec des piles) des gens hallucinants, drôles, amusants. Des chars. Des véhicules de toutes sortes, plus fous les uns que les autres. Du feu. Beaucoup de feu. Des œuvres immenses et sublimes et LE BURNER en plein milieu. On roule. On s’arrête. On boit. On Discute. On danse.


Ne ratez surtout pas la magie du premier soir. C’est certainement la plus folle nuit de toute ma vie.


Black rock city vit jour et nuit. Ca s’enchaîne tout le temps. Tous les jours sont différents. Surprenants Merveilleux. On peu se retrouver sur un bus version #madmax ou devenir acteur d’une comédie musicale. On peu allez se détendre dans un lounge avec un piano, se ressourcer en se faisant masser, explorer ses chakras, se faire prendre ses fesses en photo


Je n’en dirais pas plus car il faut absolument garder le suspens et que j’aurais trop peur de révéler des fautes inavouables


Croyez moI sur parole. Si un jour vous en avez le courage et vraiment l’envie. Bienvenue au #burningman



Frédéric BONFILS

43 avenue de Suffren

PARIS, 75007

 

frederic@foudart-blog.com

 

Telephone: +336 11 69 81 37

CONTACT

  • Blanc Icône YouTube

©2019 by FOU DE THÉÂTRE.  RCS PARIS : 453 587 800 000 39 Code APE : 5814Z