google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
  • Bonfils Frédéric

🅵🅵🅵🅵GABRIELLE CHANEL. Manifeste de mode. À la rencontre du style Chanel. Palais Galliera

Mis à jour : mars 24

À la faveur de sa réouverture après des travaux d’extension, le Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris, présente la première rétrospective à Paris d’une couturière hors normes : Gabrielle CHANEL (1883-1971).

Dans ces années où Paul Poiret domine la mode féminine, Gabrielle CHANEL, va dès 1912, à Deauville, puis à Biarritz et Paris, révolutionner le monde de la couture, imprimer

sur le corps de ses contemporaines un véritable manifeste de mode.


L’exposition Gabrielle CHANEL. Manifeste de mode, imaginée par Miren Arzalluz est la première rétrospective dédiée à la créatrice, organisée à Paris.

Visant à analyser son parcours professionnel, la naissance et l’évolution de son style, les caractéristiques de son œuvre, ses codes

et son apport à l’histoire de la mode, Manifeste de mode se propose être un nouvel éclairage sur l’influence durable de la créatrice qui a transformé pour toujours l’allure des femmes.


Issu du Patrimoine de CHANEL, des collections du Palais Galliera, de différents musées internationaux et de collections particulières, cet ensemble de plus de 350 pièces, datées de 1910 à 1971, sont présentées sur deux étages et 1500m2. Depuis la fameuse marinière en jersey de 1916, l’exposition vous invite à suivre l’évolution du style CHANEL, à l’allure chic.

Des petites robes noires et modèles sport des Années folles jusqu’aux robes sophistiquées des années 60-70, en passant par le fameux tailleur crée en 1954.


François Kollar. Mannequin descendant l’escalier du 31 rue Cambon. Photographie publiée dans Harper’s Bazaar, 15 septembre 1937.

Photo Ministère de la Culture – Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / François Kollar

Coco Chanel – Années 1930.

© Ministère de la Culture – Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / André Kertész

10 parcours sont présentés avec, parmi eux : UNE NOUVELLE ÉLÉGANCE, LA NAISSANCE D’UN STYLE, LES CODES DE CHANEL ou L’ALLURE RENOUVELÉE.

Partez à la découverte du style et de sa version de la petite robe noire sans oublier les bijoux fantaisie et de haute joaillerie indispensables à la silhouette CHANEL. Elle impose dès les années 1950, sa version du tailleur donnant une version discrète et raffinée de la mode habillée.

Sans jamais dévier de la ligne qu’elle s’est fixée, elle reprend chacun des fondements qui président à son esthétique et ont jalonné son parcours.



« Chanel travaille des dix doigts,

de l’ongle, du tranchant de la main,

de la paume, de l’épingle et des ciseaux, à même le vêtement, qui est une vapeur blanche à longs plis, éclaboussée

de cristal émietté. »

Colette


Manifeste de mode permet de découvrir le style CHANEL, intemporel et distingué. On peut regretter que l’exposition si belle, sobre et élégante soit-elle, ne montre pas suffisamment le caractère fort, de cette femme de caractère, mais la scénographie, merveilleuse, met vraiment en valeur le goût de la mise en scène de Gabrielle CHANEL, celui des triptyques, des lignes acérées et du noir profond.


Au rez-de-chaussée, suivant un parcours chronologique, les tenues de la première époque de la création de Gabrielle CHANEL, dans un écrin tout de noir, donnent immédiatement le ton de l’exposition.

Au rez-de-jardin, dans un parcours thématique, les murs bruts en briques et pierre deviennent décor.

Partout, des portraits projetés, confirme la présence de la créatrice et ponctuent le parcours, tout en confirmant la personnification de son style.

Manifeste de mode est une exposition envoûtante. Une occasion unique de découvrir ou redécouvrir le talent de cette immense créatrice de mode dans un lieu magique. Le temple de la mode à Paris.

Gabrielle Chanel

Dès le début de sa carrière, dans les premières années du xxe siècle et jusqu’à la fin de sa vie, Gabrielle CHANEL s’élève contre la mode imposée par son époque.


Dans sa jeunesse, elle se révèle en femme dandy, qui passe de l’appropriation à la création de vêtements, et interprète pour les femmes, le confort, la fonctionnalité, la sobriété et l’élégance de la garde-robe masculine, à travers une expérimentation technique approfondie. Elle réinterpréte le métier de tailleur traditionnel tout en employant des tissus d’une grande souplesse, tels le jersey et le tweed,


Si dans les années 1920 et 1930, CHANEL accompagne l’évolution de la silhouette,

elle confirme ses choix esthétiques et sa conception personnelle de la mode.

D’une élégance épurée, les modèles sont nets et sobres, les matières souples et le plus souvent monochromes. Sa palette est subtile et nuancée, et si les blancs et les beiges dominent, elle inclut aussi des notes plus intenses de bleu nuit et de rouge ardent.

Dans sa recherche de simplicité, tout à la fois pratiques et élégants, ses vêtements s’inspirent des tenues de sport et empruntent certains codes à l’élégance masculine et au dandysme.

Détournant techniques et matériaux jusqu’alors étrangers à l’univers de la haute couture, elle associe l’ordinaire et le luxe et fait des tenues à l’allure désinvolte dont la coupe et les proportions cultivent raffinement et distinction.

De cet équilibre, CHANEL a fait un style identifiable entre tous.


1926, la petite robe noire est attribué à Mademoiselle CHANEL.

1954 naissance du tailleur CHANEL.


C’est la matière qui fait la robe et non les ornements que l’on peut y ajouter. »

Gabrielle Chanel


Le N° 5

Créé en 1921, le N° 5, premier parfum composé, est, comme Gabrielle CHANEL l’a voulu, radicalement différent. Contrairement aux fragrances proposées à l’époque, il ne renvoie à aucune senteur précise.

C’est un parfum construit, comme l’étaient ses robes, une senteur abstraite et mystérieuse.

Devenu le parfum le plus vendu au monde, une phrase, sorte de confession intime livrée par Marilyn Monroe, lui apporte, s’il en était besoin, un supplément d’âme et le fait entrer à jamais dans la légende.




Le tailleur CHANEL

Chaque tailleur recèle les secrets du luxe de CHANEL. Et ce luxe tient à des détails ». Vogue, septembre 1959


En 1954, Mademoiselle CHANEL, à plus de soixante-dix ans, relance sa maison de couture, et plus que jamais, se positionne contre la mode du moment.


Synthèse des grands principes qui ont fait sa particularité et son succès, l’extrême dépouillement de son tailleur, est à lui seul, un véritable manifeste exprimant sa vision de la femme moderne.


Tous les aspects de sa construction sont pensés dans le respect de l’anatomie, le juste équilibre de la silhouette et une conception de l’élégance alliant simplicité et naturel.

Cette pièce, en tweed de laine, s'impose progressivement comme l'uniforme de la femme active des années 1960.


Jusqu’à la collection printemps-été 1971, sa dernière, Mademoiselle CHANEL n’a de cesse de réinterpréter, d’actualiser, de parfaire ses règles et principes.


Des créations les plus emblématiques à celles aujourd’hui oubliées, toutes témoignent de la permanence de son style.


William Klein. Dorothy et Little Bara habillé en prêtre. Photographie publiée dans Vogue, octobre 1960.

© William Klein


GABRIELLE CHANEL. Manifeste de mode

Exposition organisée avec le soutien de CHANEL


COMMISSAIRES Miren Arzalluz, directrice du Palais Galliera, Véronique Belloir, responsable de collection, Avec l’équipe des conservateurs du Palais Galliera

DIRECTEUR ARTISTIQUE Olivier Saillard, historien de la mode

Crédit photos Julien T. Hamon


Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

10, Avenue Pierre-Ier-de-Serbie 75116 Paris

Du 1er octobre 2020 au 14 mars 2021

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h.

2 nocturnes : les jeudis et vendredis jusqu’à 21h. Fermé les lundis, le 25 décembre et le 1er janvier








26 vues0 commentaire