google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Grande Ourse

Le spectacle qui parle de batterie sans batterie

Pour réaliser son rêve, devenir batteuse, Zélie devra se battre contre l'incompréhension de son père et le regard des autres.


Étienne, Guillaume et Luc, trois comédiens ont créé en commun un seul-en-scène qui suit les étapes de construction de vie d'une jeune femme, de sa naissance à sa trentaine.

Ce qui est frappant, c’est l’aisance de Luc Rodier qui, avec quelques mèches de cheveux, et quelques postures, change en quelques secondes de personnage et même de genre et reste toujours très crédible.

L’idée, c’est de ne pas « jouer la femme », de ne pas se travestir, ne pas changer de voix ni de physique. Artistiquement, je trouve que c’est très intéressant car cela permet d’interroger instantanément le genre. Luc Rodier

Et ce n’est pas tout car ce spectacle, avec très peu de moyen, est si bien mis en scène et éclairé que l’on y entre avec plaisir. Que l’on se sent concerné et qu’on s’y attache complètement.