google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
  • Bonfils FrĂ©dĂ©ric

🅵🅵🅵🅵INCANDESCENCES. Un choc enivrant. Première représentation le 15 décembre

Mis à jour : 14 déc. 2020

Dans le sillage d'Illumination(s) en 2012 et de F(l)ammes en 2016, Incandescences, dernier chapitre de la trilogie Face à leur destin, mettra en scène des jeunes femmes et des jeunes hommes non professionnels, nés de parents ayant vécu l'exil et résidant dans des quartiers populaires. L'objectif de cette nouvelle aventure s'inscrit dans la dynamique des précédentes : investir les scènes de France pour y faire entendre la voix d'une jeunesse rarement entendue, y amener d'autres corps, d'autres visages, d’autres histoires, poussées par un vent de liberté, de joie et d'espérance.

C'est par la bouche des enfants qu'ils ont engendrés que les corps de ces parents venus d'ailleurs et souvent cantonnés à n'être que des forces de travail, nous apprennent qu'ils sont aussi d'incroyables forces d'amour. Sans pudeur, tantôt légers, tantôt graves, ils évoquent, leur premier « je t'aime », leur premier baiser, leurs premiers émois d'amour. Ce récit universel, joué, dansé, chanté, est l'expression de l'immense joie d'amour qui a engendré notre humanité, c'est aussi un immense éclat de rire qui résonnera longtemps après que les feux de la rampe se seront éteints…


Après les très puissants et émouvants Illumination(s) et F(l)ammes, les deux premiers volets de la trilogie Face à leur destin, c'est avec une immense joie que je me suis précipité au filage du prochain spectacle d'Ahmed Madani au Théâtre 71 à Malakoff.


Incandescences se propose d'explorer, Ă  nouveau, une certaine jeunesse. Et quel choc !


Une centaine de filles et de garçons, âgés de vingt à trente ans, ont accepté de rencontrer Ahmed Madani et de lui ouvrir leur coeur. Ces sessions de recherche menées sur une année dans une douzaine de villes ont permis au dramaturge de plonger dans l'humanité et la singularité de vies ordinaires au caractère extraordinaire.


En nous offrant une partie de leur réalité et en témoignant, ces jeunes soufflent un vent rafraichissant sur la scène du théâtre contemporain. Dans une langue taillée sur mesure pour chacun d'eux et nous livrant ces récits trop souvent passés sous silence, ces jeunes filles et ces jeunes hommes s'emparent du plateau avec jubilation et malice pour dire ce qui les unit, ce qui les sépare, ce qui les fragilise, ce qui leur donne la force de se tenir debout et d'avancer.


Ils sont forts, puissants, magnétiques. Ils s'adressent à nous avec éloquence, fierté, drôlerie et, accompagnés par l'auteur et metteur en scène, nous invitent à découvrir une forme de sociologie poétique inédite où fiction et réalité s'entremêlent.


JE PRENDS DEUX MORCEAUX DE LA RÉALITÉ ET JE LES FROTTE POUR QUE LE FEU DE LA FICTION EN JAILLISSE. - P. Roth

Comme une expérience, presque hypnotique, théâtre, danses, chants et même magnifiques vidéos sont au programme de ce bouleversant et atypique spectacle qui nous prend aux tripes et ne nous lâche plus jamais.


"Ces vidéographies de corps, visages ou groupes seront une tentative d'explorer les fils qui relient les individus.Il s'agira de filmer la surface, la secouer pourfaire émerger des couches plus profondes, de rendre visible l'indicible en laissant une place au hasard dans l'exécution des images, de figer dans un mouvement perpétuel ce qui est fugace par nature pour mieux l'appréhender et s'en laisser pénétrer." - Nicolas Clauss



INCANDESCENCES

FACE À LEUR DESTIN - ÉPISODE 3


CRÉATION 2020

DURÉE APPROXIMATIVE 145

SPECTACLE CONSEILLÉ À PARTIR DE 15 ANS

Avec Aboubacar Camara, lbrahima Diop, Virgil Leclaire, Marie Ntotcho, Julie Plaisir, Philippe Quy, Merbouha Rahmani, Jordan Rezgui, Izabella Zak

Texte et mise en scène Ahmed Madani

Assistant mise en scène lssam Rachyq-Ahrad

Création vidéo Nicolas Clauss





EN SAVOIR PLUS...

Tournée prévisionnelle 2020-2021


Vernouillet/ le 5 novembre / L'Atelier à Spectacle / Annulé, report encours Malakoff/ les 3 et 4 décembre / Théâtre 71 / Annulé, report en cours Cachan/ le 1 O décembre/ Théâtre Jacques Carat/ Annulé, report en cours


Première Châtenay-Malabry / les 15 et 16 décembre / Théâtre Firmin Gémier/La

Piscine

Libourne/ le 7 janvier/ Le Liburnia

Valenciennes / le 13 janvier / Le Phénix

Evry/ les 26 et27 janvier/ Théâtre Éphémère de la Scène nationale de l'Essonne, Agora-Desnos

Pontault-Combault/ le 29 janvier/ LesPasserelles

Bobigny/ du 3 au 7 février/ MC93

Coulommiers/ le 11 février / La Sucrerie

Amiens/ les 16 et 17 février / La Maison de la Culture Poitiers/ le 2 mars/ Théâtre Auditorium de Poitiers Gagny/ le 6 mars/ Théâtre André Malraux

Val-de-Reuil/ le 9 mars/ Théâtre de l'Arsenal

Miramas / le 13 mars / Théâtre La Colonne Nantes/ du 22 au 26 mars/ Le Grand T Armentières / le 3 avril / Le Vivat

Chelles/ le 9 avril / Théâtre de Chelles

Saint-Quentin-en-Yvelines/ les 15et 16 avril/Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines

Rouen / du 21 au 23 avril / CON Normandie-Rouen

Fontenay-sous-Bois / les 29 et 30 avril / Fontenay-en-Scènes

Brétigny/ le 7 mai / Théâtre de Brétigny

Mantes-la-Jolie/ du 11 au 12 mai / Collectif 12, en collaboration avec le Théâtre de

La Nacelle Ă  Aubergenville


Quelques mots d'Ahmed Madani

Mon écriture se nourrit de l'histoire personnelle de chacun des interprètes, du bruissement de la vie et de notre histoire contemporaine. En décidant de réaliser une trilogie sur la jeunesse des quartiers populaires, je souhaite nourrir mon inspiration de la réalité brute de la vie de cette jeunesse. J'entends écrire un livre vivant dont les héroïnes et les héros seront réunis sur la scène pour dessiner une topographie intime, poétique et joyeuse des nouveaux contours de l'identité française. J'ai, depuis de nombreuses années, le désir de raconter une part tue de mon histoire familiale et j'ai souhaité que ce récit ne soit pas pris en charge par des acteurs professionnels mais par des jeunes garçons et des jeunes filles qui ont grandi dans les cités. Écrire Incandescences, c'est prendre en considération la matière humaine dont sont pétris les protagonistes de cette aventure. Ainsi le premier pilier dramaturgique de l'écriture sera le travail de « collectage in situ », que certains pourraient qualifier d'ethnographique, que je réaliserai auprès des protagonistes au jour le jour, sur le plateau, lors d'entretiens, lors de séances d'exploration par le récit, l'écrit ou l'improvisation. Chaque interprète, dès les stages-auditions, aura adhéré à une méthode de travail fondée sur l'évocation de l'intime, du partage, dans une dialectique du don et contre• don, d'histoires, de récits de vie, de souvenirs récupérés auprès des générations aînées. Si tu m'offres une histoire, je t'en offre une autre en échange. C'est la troisième génération issue de l'immigration post coloniale: les interrogations de ces jeunes sur leur passé méritent d'être éclairées par leurs aînés. Entre nous s'instaure un échange de bons procédés : je les guide vers eux• mêmes pour mieux trouver le chemin qui me mène à moi-même. Hormis quelques événements qui ont fortement marqué mon enfance et dont j'ai le désir de parler, je souhaite surtout écrire à partir des réponses qu'ils apporteront aux questions que je leur poserai. Ce collectage s'établira au travers de longues discussions collectives ou individuelles, d'ateliers de chant, de danse, d'un travail de direction d'acteurs sur la présence, le mouvement, la voix, les regards, qui sont dirigés par mes collaborateurs artistiques et moi-même afin de fournir la matière vive à l'écriture textuelle et scénique.


Processus de Création.

STAGES-AUDITIONS Janvier-Juin 2020 Une dizaine de stages-auditions d'une semaine permet à Ahmed Madani de rencontrer une petite centaine de jeunes issus des quartiers populaires et de collecter la matière vive de sa création. À l'issue d'un stage-audition final d'une durée de deux semaines, organisé avec la MC93 de Bobigny, la distribution du spectacle est établie. RÉSIDENCES DE CRÉATION Juin-Novembre 2020 À la suite d'un premier temps d'écriture, treize semaines de résidence sont organisées en présence des interprètes et des collaborateurs artistiques, grâce au soutien de cinq théâtres amis.

Théâtres organisateurs : Le Théâtre de Chelles Le Théâtre de Pontault-Combault Le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines La MPAA à Paris Le Théâtre 71 à Malakoff La MC93 à Bobigny Fontenay-en-Scènes à Fontenay-sous Bois
La Fabrique des Arts à Malakoff Le Centre culturel Jean-Houdremont à La Courneuve La MC93 à Bobigny La Maison des Arts de Créteil L'Atelier à Spectacle à Vernouillet

Une expérience artistique rémunérée et éducation artistique, formation et dans un cadre professionnel insertion professionnelle, mais aussi défense de la diversité culturelle.


Un contrat à durée déterminée d'usage en qualité d'artiste dramatique est proposé aux candidats retenus sur la base d'une mensualisation pour la durée des répétitions et pour les premières séries d'exploitation. Par la suite, les interprètes sont rémunérés au cachet de représentation et bénéficient de tous droits afférents à l'intermittence. Ce projet a pour singularité de proposer à des jeunes en situation de fragilité un parcours dans lequel création et promotion de l'inclusion sociale s'articulent harmonieusement, sur des territoires donnés. Cette académie théâtrale itinérante dispense une formation professionnelle axée sur l'acquisition de compétences nouvelles (jeu, improvisation, recherche, danse, chant, gestion du plateau, écriture…) et le développement de la personnalité (écoute de l'autre, recherche de l'émotion, tenue, présence, concentration).





Frédéric BONFILS

43 avenue de Suffren

PARIS, 75007

 

frederic@foudart-blog.com

 

Telephone: +336 11 69 81 37

CONTACT

  • Blanc IcĂ´ne YouTube

©2019 by FOUD'ART.  RCS PARIS : 453 587 800 000 39 Code APE : 5814Z