google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
  • Bonfils Frédéric

La culture reste confinée. Après la sidération, réactions de la profession


Une annonce, en forme de couperet, est tombée, le 10 décembre à 18 heures. S’appuyant sur les derniers chiffres disponibles, délivrés par le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé que les lieux culturels resteraient finalement fermés pendant trois semaines supplémentaires (jusqu’au 7 janvier 2021), au lieu de rouvrir mardi 15 décembre – le 16 décembre pour les cinémas.


Certes, Emmanuel Macron avait prévenu que le déconfinement de la mi-décembre était conditionné au fait que le seuil de nouvelles contaminations quotidiennes devienne inférieur à 5 000, ce qui n’est pas le cas, le chiffre s’établissant aujourd’hui aux alentours de 11 000.


Il est évident que la crise sanitaire actuelle est effroyable et que toutes les mesures intelligentes doivent être prises.

Après qu'Emmanuel Macron eut demandé au monde culturel de faire rugir le Lion, après les multiples adaptations et applications, avec diligence, des différentes mesures sanitaires, sans aucune preuve de contaminations avérées dans les théâtres, les cinémas, les musées…alors que les commerces et transport en commun fonctionnent à plein régimes, la fermeture prolongée des lieux culturels est, donc, actée.


Tout d'abord, le monde de la culture est sous le CHOC et la sidération, puis, désespéré et furieux, la colère monte et, pour faire face à cette injustice, la fronde se prépare ! Plusieurs manifestations et événements sont annoncés pour le mardi 15 décembre à Paris, à l’initiative de la CGT -spectacle, des syndicats et directeurs de théâtre.

Voici une revue de presse qui se propose de partager l'émotion du monde culturel, suite aux dernières décisions gouvernementales.

Cette décision « crève-cœur » a été prise pour éviter l’effet yoyo (j’ouvre, je ferme, etc.), s’est justifiée Roselyne Bachelot, vendredi 11 au matin, sur BFM-TV, en précisant que le 7 janvier était une « date de revoyure »

Après le fâcheux et déplacé terme "Non essentiel", le gouvernement remet ca avec la REVOYURE Terme populaire évoquant le fait de rencontrer à nouveau une personne ou de se retrouver en sa présence.

Communiqué de presse de Marc Lesage, directeur du Théâtre de l’Atelier

Nous ne sommes pas des rebelles. Nous ne sommes pas des révolutionnaires. Nous ne sommes pas des agitateurs. Nous ne sommes pas fous, nous ne sommes pas inconscients. Nous ne sommes que des professionnels du spectacle vivant, responsables d’équipements culturels qui nous adaptons, sans cesse, avec sagesse, à ce contexte instable et hanté par l’incertitude.


En retour, nous demandons juste à être traités avec respect, intelligence et discernement.

Or, les annonces du Premier Ministre, Jean Castex, en date du 10 décembre visant à durcir les mesures sanitaires en cette fin d’année 2020 et, par conséquent, nous empêcher de poursuivre notre activité, même dans des conditions dégradées, sont une véritable atteinte à nos valeurs et illustrent un profond mépris à l’égard du secteur culturel et artistique tant nous atteignons une apogée en matière d’incohérence.

Pendant que les centres commerciaux accueillent des milliers de personnes quasiment sans contraintes, stimulées à coups de « Black Friday » ou d’opérations promotionnelles liées aux fêtes de fin d’année, les Théâtres, où pourtant toutes les mesures sanitaires sont scrupuleusement respectées et où aucun cluster particulier n’a été repéré, doivent demeurer portes closes.

Alors, d’accord ! Nous maintiendrons nos portes closes. L’acteur et directeur de théâtre demande la réouverture au plus vite des salles. Plus de 300 professionnels du secteur de la culture soutiennent son recours. Parmi eux, plusieurs directeurs et directrices de Centres dramatiques nationaux.


Mais, Mardi 15 décembre à 18 H 30, à l’heure même où nous aurions dû rouvrir nos portes, nous serons sur le trottoir, dans la rue, devant le théâtre de l’Atelier, en compagnie des artistes Jacques Weber, François Morel, Audrey Bonnet… pour exprimer notre dégoût et notre colère. Marc Lesage, directeur du Théâtre de l’Atelier

Nous ferons résonner dans les rues l’Art et la Culture par la parole des artistes, avec dignité et responsabilité, pour combattre l’absurdité des mesures prises par ce gouvernement.



Lieux culturel fermés : un recours en référé-liberté à l'initiative de Charles Berling


L’acteur et directeur de théâtre demande la réouverture au plus vite des salles. Plus de 300 professionnels du secteur de la culture soutiennent son recours. Parmi eux, plusieurs directeurs et directrices de Centres dramatiques nationaux.



Charles Berling en décembre 2018.•Crédits :Luc Boutria / Nice Matin-Maxppp


Je pense, et je ne suis pas le seul à le penser, qu'il y a une profonde iniquité dans cette décision. On ne peut pas rester les bras croisés, voir les rues, les commerces, les centres commerciaux bourrés de gens. Et tout d'un coup, quelqu'un a toute la faute sur lui et doit rester fermé. Ce sont les théâtres et les cinémas. C'est une plaisanterie !                 Charles Berling

Culture : "Il y a un moment où le spectacle vivant peut mourir", alerte Jean-Michel Ribes

Jean-Michel Ribes est le directeur du Théâtre du Rond-Point depuis 2002. © Lionel Bonaventure, AFP


Consternation, déception, inquiétude, sentiment d'injustice... Le monde de la culture accuse le coup après l'annonce jeudi par le gouvernement de la fermeture prolongée pour trois semaines des cinémas, des théâtres et des salles de spectacle. Très en colère, Jean-Michel Ribes, metteur en scène et directeur du Théâtre du Rond-Point à Paris s'est entretenu avec FRANCE 24.


Tout était prêt pour la réouverture. Depuis des semaines, comédiens, techniciens, attachés de presse, et le monde du spectacle en général, travaillaient d'arrache-pied pour cette reprise tant attendue. Mais jeudi 10 décembre, juste après 18 heures, le Premier ministre, Jean Castex leur administre une douche froide, en annonçant que les musées, les théâtres et les salles de cinémas devront rester portes closes au moins jusqu'à début janvier, afin de freiner la propagation du Covid-19.

La Ville de Paris a critiqué cette décision, regrettant vendredi que "la dangerosité moindre" des pratiques culturelles dans les cinémas, théâtres et musées n'ait pas été prise en compte pour décréter leur déconfinement.

Un avis partagé par Jean-Michel Ribes, le combatif et engagé directeur du Théâtre du Rond-Point, l'une des salles les plus célèbres de la capitale. Il dénonce auprès de France 24 une politique du "deux poids, deux mesures".



Communiqué de presse de Mélanie et Frédéric Biessy. La Scala Paris




La Scala Paris soutient les actions engagées par l’ensemble des organisations professionnelles,

pour obtenir l’annulation du décret à paraître et tendant à interdire la réouverture des salles de

cinémas & de spectacle et demander au gouvernement la réouverture des salles.



Faisons du doute un art

Consternation, incompréhension, colère, et après ? résignation ? Certainement pas !

Douter est un art que La Scala Paris s’évertue à entretenir. Notre credo : ne surtout jamais programmer trop à l’avance pour vous surprendre et vous inviter à partager nos coups de cœur plutôt que de vous imposer une programmation formatée. Douter nous tient en éveil et nous oblige à explorer les voies de la création. Douter nous rassemble. Nous avons tous en commun de ne pas tout savoir… Douter rend sage et fait appel à notre instinct, à notre sensibilité.

Alors, nous direz-vous, « en matière de doute, les dernières annonces du gouvernement ont dû vous satisfaire... vous ne vous y attendiez pas, vous aviez tout préparé pour une reprise qui n’aura pas lieu... » Oui, sauf que cette fois la décision est injuste et injustifiable ! Douter, c’est chercher à comprendre. Et là, on ne comprend pas !


On ne comprend pas pourquoi aller faire ses courses dans un grand magasin après avoir pris un métro bondé et s’apprêter à rejoindre sa famille dans des trains bondés pour fêter Noël sans masque est moins dangereux que de venir au théâtre où toutes les règles de sécurité sont observées à la lettre et où le port du masque est une évidence...

On ne comprend pas pourquoi le gouvernement nous montre du doigt comme un lieu dangereux au point que nous sommes les seuls à être fermés avec les restaurants, les cinémas et les télécabines.

Heureusement, il y a vous !


Si aujourd’hui il y a bien une chose dont on ne doute pas, c’est de vous, de votre ferveur, de vos encouragements, de votre présence dès que nous rouvrirons nos portes.

Continuons de douter, faisons-en ensemble un art.

Belles fêtes de fin d’année à vous tous.

À 2021 !

Mélanie et Frédéric Biessy






Communiqué de presse de la Fédération des théatres indépendants d'avignon (F.T.I.A)


Depuis vendredi 11 décembre, plusieurs organisations de salariés et d’employeurs du spectacle vivant, dont le Syndeac, la SACD, l’association des CDN, l’association des scènes nationales, l’AAFA-Actrices et Acteurs de France Associés, le SNES, le PROFEDIM….se sont associés dans le cadre d’une procédure de référé liberté. Un appel ouvert à toutes les directrices et directeurs d’entreprises culturelles et à tous les élu.e.s qui souhaitent soutenir ce recours en qualité de propriétaires de bâtiments culturels. L’appel a déjà reçu la signature de plus de 500 structures à ce jour.

La Fédération des Théâtres Indépendants d'Avignon, en sa qualité de fédération de lieux privés s'inscrit pleinement dans cette démarche, l'approuve et la soutient.

C'est pourquoi nous faisons suivre ci-après l'APPEL A SOUTIEN et nous invitons toutes celles et tous ceux qui sont en désaccord profond avec la décision inéquitable du gouvernement de maintenir les salles de spectacle fermées au public à le signer et à le relayer le plus largement possible;

Pour la Fédération des Théâtres Indépendants d'Avignon,

APPEL A SOUTIEN

En désaccord profond avec la décision inéquitable du gouvernement de maintenir les salles de spectacle fermées au public après le 15 décembre, nous, directrices et directeurs de compagnies, de théâtres et de structures culturelles, avons décidé de nous engager dès aujourd'hui dans une démarche collective de recours en référé-liberté. Cette démarche pour la réouverture des lieux d’art et de culture et leur inscription dans la vie quotidienne de la cité est portée par l'ensemble des syndicats de notre secteur, et nous invitons tou.te.s nos collègues à manifester leur adhésion à cette procédure commune. Par cet appel, nous invitons également les collectivités territoriales qui le souhaitent, à s'associer à ce recours en référé, en leur qualité de propriétaires des bâtiments concernés par ces fermetures. Pour signer l'appel, cliquez ici


Mathieu Kassovitz, seul contre tous, sur BFM TV


Les salles de cinéma ne sont "absolument pas essentielles dans la situation dans laquelle on est…

Adepte des déclarations fracassantes, le réalisateur de La Haine l'avoue lui-même :"Je vais faire crier tout le monde, mes potes, les gens avec qui je travaille mais le futur du cinéma n'est plus là. Les salles de cinéma sont vouées à disparaître quoi qu'il se passe."







Frédéric BONFILS

43 avenue de Suffren

PARIS, 75007

 

frederic@foudart-blog.com

 

Telephone: +336 11 69 81 37

CONTACT

  • Blanc Icône YouTube

©2019 by FOUD'ART.  RCS PARIS : 453 587 800 000 39 Code APE : 5814Z