google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Le complexe de Dieu

D’après une histoire vraie, une pièce qui célèbre la résilience et le théâtre

Un jour, un ami de longue date m’a confié une histoire. Une histoire d’abus au sein de l’Église, qu’un détail familial rendait incroyable. Son histoire m’avait remué. C’était à raconter, lui aussi le pensait. Antony Puiraveaud

Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵 Matthias est un jeune comédien qui flirte avec les excès. Sa meilleure amie le pousse à affronter son passé d’enfant abusé. Mais n’est-ce pas dangereux quand certains secrets n’ont pas encore été déterrés ? Et si le théâtre devait lui montrer la voie ?

Le complexe de Dieu est une pièce qui, avec beaucoup de pudeur et d’élégance, aborde un sujet particulièrement difficile et délicat.


Un découpage très ingénieux, des jeux de lumières très réussis, de belles interprétations et une grande fluidité, la pièce alterne brillamment le passé et le présent, les répétitions de théâtre et les scènes de vie intime.


Le théâtre comme un révélateur

Le théâtre est, ici, présenté comme un travail d’introspection permettant de réveiller ces traumatismes et blocages.


C’est ce travail universel que nous faisons tous quand nous choisissons d’abandonner le masque social. Antony Puiraveaud

Un vraie performance

Les comédiens qui ne quittent pratiquement jamais le plateau, réalisent une vraie performance. ils passent d’un personnage à un autre, d’un âge à un autre sans réelle transition et nous émeuvent profondément.


Béatrice Vincent en mère effrayée est entourée de trois comédiens éblouissants, Leonie Duédal, tout en subtilité, Jean-Luc Voyeux et surtout - Olivier Troyon - Matthias, aussi crédible en ado qu’en adulte.

 

Le complexe de Dieu

À partir de 12 ans Une pièce de Antony Puiraveaud avec (en alternance) Théo Dusoulié ou Olivier Troyon, Lucille Bobet ou Léonie Duédal, Anne-Cécile Crapie ou Béatrice Vincent, Jean-Marc Coudert ou Jean-Luc Voyeux mise en scène Jean-Luc Voyeux création lumières Florian Guerbe création costumes Rose Muel photos Franck Harscouët durée 75 min


Théâtre Funambule-Montmartre

53 rue des Saules, Paris 18e

DU 13 SEPTEMBRE AU 8 DECEMBRE

les lundis et mercredis à 19h ou 21h