google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Boléro : Une Cérémonie de Renaissance Queer


Le court métrage "Boléro" de Nans Laborde-Jourdàa, une fresque audacieuse et émouvante qui fusionne danse, mémoire et désir, se distingue par son approche unique de la célèbre composition de Maurice Ravel. Ayant déjà conquis le cœur du public et des critiques à Cannes où il a remporté la Queer Palm, le Prix Leitz Cine Discovery et le Prix Canal+, "Boléro" poursuit son impressionnante trajectoire en étant nommé pour le César 2024 dans la catégorie du Meilleur Film Court Métrage.


Une réinterprétation audacieuse

Le film suit Fran, de retour dans son village natal, dans un voyage intérieur rythmé par le Boléro de Ravel. Cette traversée, entre souvenirs et désirs, conduit à une apothéose chaotique et joyeuse.


Laborde-Jourdàa offre ainsi une vision singulière et subversive, marquée par une sorte de cérémonie de renaissance queer, une célébration des corps et des voix marginalisés.


Hommage et innovation

Le film rend hommage à la chorégraphie originelle de Nijinska tout en s'inspirant des œuvres de Kazuo Ōno et Tatsumi Hijikata, évoquant la révolte de la chair à travers une esthétique queer affirmée.


François Chaignaud, dans le rôle principal, incarne cette fusion de mémoires dansantes, créant une performance qui défie les normes et embrasse pleinement l'expression queer.


Nans Laborde-Jourdàa : Un artiste pluridisciplinaire

Laborde-Jourdàa, cinéaste et comédien, s'est illustré à travers des projets variés, allant du théâtre au cinéma, démontrant une prédilection pour les histoires intimes et les narrations non conventionnelles. Son œuvre précédente, "Looking for Reiko" et "Léo la nuit", témoignent de son engagement à explorer des thèmes complexes avec sensibilité et audace.


L'Érotisme et la Mémoire au Cœur du Récit

"Boléro" se distingue par son érotisme organique et son utilisation métaphorique de la danse comme moyen de connexion et de rébellion. La performance centrale, entrelacée avec des flashbacks et des rencontres significatives, offre une réflexion poignante sur l'identité, la solitude et le besoin d'appartenance.


 

Pour Laborde-Jourdàa, cette expérience marque non seulement un succès personnel mais aussi une étape importante dans sa carrière artistique. "Boléro" est une célébration vibrante de l'art comme vecteur de changement, d'acceptation et de liberté.


Alors qu'il se prépare pour les César 2024, ce court métrage reste un témoignage puissant de la richesse et de la diversité des voix queer dans le cinéma contemporain, promettant de captiver encore davantage de spectateurs avec son message d'amour et de résilience.


 


BOLÉRO

Un court-métrage de Nans Laborde-Jourdaà

Avec François Chaignaud, Muriel et Mellie Laborde-Jourdàa, Roger Marcillaud, Loïc M'Bora et Yan Jumbou


Production Margaux Lorier, Wrong Films & Memo Films • 17 min.


L'affiche du court métrage "Boléro" présente un arrière-plan rose avec des caractères noirs épais qui semblent peints à la main, épelant "Boléro". En dessous, une silhouette humaine est partiellement visible à travers les lettres. Les nombreux lauriers, incluant la Queer Palm de Cannes 2023, ainsi que les mentions des collaborateurs et de l'acteur François Chaignaud, entourent le titre. La typographie audacieuse et la palette de couleurs contrastantes captent l'essence avant-gardiste et la célébration de l'identité queer du film.



L'affiche de la 49e cérémonie des César 2024, avec des silhouettes élégantes évoquant le cinéma d'animation, annonçant l'événement sur Canal+.

Posts similaires

Voir tout

Commenti


foudart_logo_edited.png
bottom of page