google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Un jour, je reviendrai

Un choc, une Merveille

Un homme renaît à la vie après un coma. Tout en réapprenant les gestes les plus simples à la manière d’un petit enfant, il observe cette situation avec toute sa causticité d’adulte. L’hôpital devient alors la toile de fond dont il se nourrit pour écrire une comédie grinçante.

On le retrouve quelque temps plus tard  :

c’est un auteur et metteur en scène trentenaire, en rémission, parti aux Pays-Bas pour la tournée d’une pièce. Ce voyage, dont il pressent qu’il sera le dernier, est l’occasion de porter un regard sur ses amours passées, mais surtout sur le théâtre qui a structuré sa vie.


L'Apprentissage et Le Voyage à la Haye se complètent, se répondent et résonnent l’un, l’autre

Sylvain Maurice en réunissant L’Apprentissage et Le Voyage à la Haye, deux monologues de Jean-Luc Lagarce, deux textes autobiographiques, écrits chronologiquement et traitant des thèmes du théâtre, du désir, de la maladie et de la mort, a eu une grande idée.


Par la puissance qu’il s’en dégage.

Par la force de la vie que l’on ressent à chaque instant.

Par l’humour et l’ironie singulière, propre à Jean-Luc Lagarce.

L’écriture est un moteur puissant pour « tenir » Sylvain Maurice

Sylvain Maurice a fait deux mises en scène bien différentes

Même s’ils se rejoignent sur le plan autobiographique, les deux textes sont pourtant très différents et ont chacun leur propre style.


Dans l'Apprentissage, la lumière est très faible. Vincent Dissez reste ancré, immobile. Les mots sont hésitants et se bousculent parfois.


Dans Le Voyage à la Haye, la lumière et l'humour sont bien plus présents. La voix, les postures sont mises en avant de façon beaucoup plus explicite et le jeu se fait presque en « état d'urgence ».

J’ai peur de me perdre, toujours la même histoire, un imbécile ou un pauvre petit vieillard, devenu vieillard sans qu’il le sache. EXTRAIT, L'Apprentissage

Si on ajoute un travail sur la voix tout en précision, une scénographie, des lumières et des sons tout en délicatesse et surtout, Vincent Dissez, le comédien, si proche de l’auteur qu’il en devient presque sa réincarnation, on obtient un spectacle grandiose.


 

Ce spectacle est un choc, une merveille

Par ce qu'il raconte, bien sûr, et pour la résonance émotionnelle que ça nous apporte.

Par la situation épidémique actuelle et les connexions évidentes avec le SIDA. Par la mise en scène subtile et intelligente de Sylvain Maurice.

Par la force, la puissance et les nuances très émouvantes de Vincent Dissez. Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵

 

Un jour, je reviendrai

Composé de L’Apprentissage suivi du Voyage à La Haye de Jean-luc lagarce

Mise en scène Sylvain Maurice

Avec Vincent Dissez

Assistanat à la mise en scène Béatrice Vincent

Scénographie Sylvain Maurice

En collaboration avec André Neri

Costumes Marie la Rocca

Lumière Rodolphe Martin

Son et régie Cyrille Lebourgeois

Crédit photo Christophe Raynaud de Lage


Théâtre 14

DU 19 AU 29 JANVIER


Les mardi, mercredi, vendredi à 20H, Jeudi à 19H, Samedi à 16h. Durée 1h30