google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
  • Bonfils Frédéric

ARCHITECTURE. Palais des Papes

Il y a vraiment beaucoup à dire sur cette pièce. Je la trouve parfaitement anachronique. Parfois géniale et parfois si ennuyeuse. Je pense que le problème vient de deux paramètres. Le texte tout d'abord avec ses très longs monologues. Très lourds et surfaits. Le trait est surligné plusieurs fois. On aurait pu dire, oh ! bien moins des choses en somme. Nous ne sommes pas des idiots et les silences peuvent être intenses en émotion. Le deuxième problème, à mes yeux, c'est la mise en scène. Pourquoi laisser les comédiens posés sur une chaise ? Sans rien faire. Ils ont franchement l'air de s'ennuyer et ils se lèvent l’un après l’autre pour faire le job, comme à l’école. Par contre, les comédiens font tout ce qu'ils peuvent. Ils surjouent très souvent. Certains sans sorte mieux que d'autres. Mais ce sont des grands. C'est une évidence. Cependant, il y a dans cette pièce des moments absolument magiques. Toutes les scènes à plusieurs où les comédiens inters réagissent sont très belles, la scène du repas et surtout la scène du bal. (À mon avis, la scène du bal restera dans les annales des plus belles scènes de théâtre). Tout se joue. Cela fait ping-pong. C'est jouissif.

L'idée de mettre cette famille bourgeoise dans un bateau se déchirant, alors que le reste du monde est en train de sombrer. (C’est un peu facile, tout de même, comme symbolique). La première scène avec Jacques weber est absolument fantastique. D'ailleurs. Toutes les scènes avec lui sont géniales. Jacques Weber est mon maitre. Je l'ai vu si souvent sur la scène du théâtre de Nice puis à Paris. Il est fabuleux. Je vous aime plus que tout, Monsieur Weber. Anne Brochet, Emmanuelle Béart que je n'avais pas vues depuis longtemps. Cela fait du bien. Les retrouvailles entre Weber et Béart. Cela fait du bien et enfin Bérénice Vanvincq est fabuleuse. En option. Mais je dois être devenu fou. Le moment de la parole dans le microphone m’a fait vraiment penser à un film de Godard.



#avignon2019 #avignonoff #theatre #foudetheatre #foudavignon #jacquesweber #annevrochet #emmanuellebeart #architecture @jacquesweber @foudetheatre


Frédéric BONFILS

43 avenue de Suffren

PARIS, 75007

 

frederic@foudart-blog.com

 

Telephone: +336 11 69 81 37

CONTACT

  • Blanc Icône YouTube

©2019 by FOU DE THÉÂTRE.  RCS PARIS : 453 587 800 000 39 Code APE : 5814Z