google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Inavouable

Dernière mise à jour : 1 juin

Les mots, les phrases, les répliques et les dialogues d’Éric Assous, ont fait de lui mon ami intime. Chacune de ses 14 pièces que j’ai mis en scène, m’a fait avancer tant dans la compréhension de son œuvre que dans la connaissance de l’homme qui tient le stylo.

Jean-Luc Moreau retrouve pour notre plus grand bonheur, au théâtre mythique de la comédie des Champs Elysées, son compère de toujours et ami, Éric Assous (décédé en octobre 2020), l’auteur prolifiques aux plus de 80 pièces radiophoniques et aux 20 pièces de théâtre. Gaspard et Clémence vivent une retraite heureuse. Ils sont les grands-parents de Roberto, 18 mois, que leur fils unique Lucas et son épouse Manon doivent leur confier le temps d’un séjour en amoureux à Capri. Mais avant de partir en vacances, une dispute éclate. Le jeune couple que les parents croyaient soudés est en réalité au bord de l’implosion. Au cours d’une discussion sur le possible divorce de leur fils, quelques confessions émergent et puis, catastrophe ... la phrase de trop ! Celle qui entraînera des déchaînements en rafales et des conséquences apocalyptiques !

La pièce qui peine un peu à démarrer avec les pleurs d’Arthur Fenwick, un peu poussifs qui ne sont pas toujours crédibles, démarre tout à coup avec une phrase CHOC de Clémence, la femme de Gaspard. Jean-Luc Moreau déploie alors tout son talent, entre énervement et mauvaise fois et forme un duo désopilant avec la sublime Anne Jacquemin. Les deux plus jeunes comédiens, Alice Raucoules et Arthur Fenwick trouvent leur marque et la pièce, avec ses bons mots, ses situations cocasses et ses rebondissement incroyables, prend son rythme de croisière .