google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

La disparition du paysage

Le magnifique cadeau d’un auteur à un interprète

Un homme parle, immobile, réduit à l’immobilité après un attentat dont il a été victime. Il se souvient de la déflagration, puis tout s’est volatilisé, dispersé.

J’aime son style minimaliste, son humour, sa clarté même dans la mélancolie. Denis Podalydès

Denis Podalydès raconte qu’il connaît et admire Jean-Philippe Toussaint, auteur belge, depuis plus de 30 ans.

Il me fit don de ce texte il y a un peu plus d’un an dans un café à Paris, où il voulait me le remettre en mains propres. J’étais étonné de cette discrétion, comme si nous étions dans un film d’espionnage. Denis Podalydès

Le texte est paru le 7 janvier 2021 aux Éditions de Minuit alors qu’il devait être créée aux Bouffes-du-Nord mais les restrictions sanitaires imposées par la pandémie de Covid ont reporté la première en public.

Création autour de l’idée d’une fenêtre

La seule image que Jean-Philippe Toussaint ait envoyé à Denis Podalydès avec son texte fut une photographie, celle de sa fenêtre à Ostende, dont il précise les dimensions, 3 par 5 mètres - Une informations particulièrement utile pour un scénographe.


Devant une fenêtre protéiforme et un paysage représenté sur une immense toile photographique, se déroulant progressivement le temps du spectacle et disparaissant, on part à la rencontre des pensées, des souvenirs et des inquiétudes d’un homme peut-être vivant, peut-être mort.

Inquiétude qui perd son nom, sa forme, son contour, tant elle s’accroît, se diffuse, tout en semblant parfois s’évaporer. Aurélien Bory

l’intérieur de la pensée venant rejoindre l’extérieur du paysage

Entre le brouillard atmosphérique qui diffuse la lumière en occultant le paysage et le brouillard de la pensée qui émousse le souvenir, ce très beau texte, particulièrement visuel, entre narration et description, propose un flux de réflexion poétique et existentielle.

À la physique du réel, que je m’attache toujours à rendre visible sur le plateau, se substitue grâce au texte de Toussaint la physique de l’imaginaire. Aurélien Bory

 

Prenant de plus en plus de force émotionnelle, avec des moments d’une beauté extraordinaire, de l’humour et de l’élégance, le texte, se mêle à l’image et à l’interprétation et nous emporte dans un voyage onirique, existentiel et philosophique. Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵

 

La disparition du paysage

Texte Jean-Philippe Toussaint

Mise en scène et scénographie Aurélien Bory

Avec Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie-Française

Lumières Arno Veyrat

Musique Joan Cambon

Co-scénogaphie Pierre Dequivre

Costumes Manuela Agnesini

Collaborateur artistique et technique Stéphane Chipeaux-Dardé Photo ©Jules Lanzaro - Merlin Moret


THÉÂTRE DES BOUFFES DU NORD

Du 18 au 27 novembre 2021

Du mardi au vendredi à 20h30 Le samedi 20 à 15h30 et 20h30 Le samedi 27 à 15h30 et 19h Le dimanche 21 à 16h et 20h

Durée du spectacle environ 1h10