google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Lacrima : Entre les Fils du Secret et la Couture


« Des Larmes et du Sang »


Caroline Guiela Nguyen, metteuse en scène de l'émotion, continue d'explorer les récits absents et les corps manquants sur les plateaux de théâtre. Après avoir ouvert les cuisines d'un restaurant vietnamien dans "Saïgon" et imaginé l'évaporation d'une partie de l'humanité dans "Fraternité, Conte Fantastique", elle nous plonge dans l'univers secret et fascinant de la haute couture avec sa nouvelle pièce "Lacrima". En utilisant le tissu comme métaphore, elle tisse des histoires qui relient des êtres aux quatre coins du globe à travers les générations.


Située entre 2024 et 2025, l'intrigue se déroule au sein d'une prestigieuse maison de couture parisienne, chargée de la tâche monumentale de confectionner la robe de mariée de la princesse d'Angleterre. Pendant des mois, dans le plus grand secret, couturières, modélistes, premières d’ateliers et brodeurs travaillent entre Paris, Alençon et Mumbai. Cependant, les aléas et les drames de la vie vont s’immiscer dans ce microcosme très fermé, bouleversant leur existence.


En s'inspirant des textes et des témoignages de ceux qui ont vécu cette expérience, l'œuvre dévoile, avec une précision documentaire, les coulisses passionnantes de ce monde souvent méconnu et le quotidien des artisans qui y consacrent leur vie.


Une immersion dans l'univers de la haute couture

"Lacrima" offre une immersion profonde dans les ateliers de haute couture en dévoilant le fonctionnement interne de ces lieux où se créent des œuvres d'art vestimentaires. La pièce met en lumière les défis auxquels font face les couturières, modélistes, brodeurs et dentellières. Elle explore les techniques minutieuses et les savoir-faire transmis de génération en génération, tout en soulignant les conditions parfois éprouvantes de ce travail. Les témoignages poignants de ces artisans révèlent des anecdotes marquantes, comme l'apnée fréquente chez les dentellières, qui provoquait des dysfonctionnements cardiaques et nécessitait une vigilance constante.


Le poids du secret

Un aspect central de "Lacrima" est le poids du secret. Les artisans sont tenus à un strict contrat de confidentialité, empêchant toute divulgation des détails de leur travail jusqu'à cent ans après la création de la robe. Cette culture du secret est également présente dans les ateliers de Mumbai, où les brodeurs travaillent dans l'ombre, souvent sans savoir pour quelles marques ils confectionnent leurs œuvres. Ce silence imposé souligne les rapports de pouvoir et les dynamiques post-coloniales persistantes dans l'industrie de la mode.


La transmission des savoir-faire

"Lacrima" aborde également la question cruciale de la transmission des savoir-faire, notamment dans le domaine de la dentelle. Le métier de dentellière, en voie de disparition, trouve un nouvel espoir avec l'arrivée de jeunes passionnées comme Amandine. La pièce célèbre ces moments de transmission, où le savoir ancestral est préservé et renouvelé, assurant ainsi la pérennité de ces arts précieux.


Les secrets familiaux et l'intime

Au-delà des secrets professionnels, "Lacrima" explore les secrets familiaux et intimes. Caroline Guiela Nguyen, férue de sociologie, tisse des trames narratives où le silence et le secret familial jouent un rôle crucial. Sous sa plume, cette fascinante histoire de la confection d’une robe royale devient une fable sociale et un drame choral. Elle ajoute des histoires parallèles évoquant des violences tue et des récits de résilience, où les femmes, souvent gardiennes du silence, transmettent cette charge à travers les générations. Ces récits intimes, bien que parfois inégaux, enrichissent la dimension humaine de la pièce, révélant les couches profondes des personnages, même s'ils ajoutent également un côté mélodramatique peut-être un peu trop appuyé.


Le Travail des Comédiens

Sous la direction de Maud Le Grévellec, incarnant avec une pudeur et un courage bouleversants la "première d'atelier", les comédiens de "Lacrima" livrent des performances mémorables. La pièce se transforme en une véritable saga populaire grâce à l'émotion sincère apportée par chaque membre de la troupe. Dan Artus, notamment, se distingue par son interprétation saisissante du mari tyrannique, apportant une profondeur troublante au récit. L'ensemble de la distribution, avec leur jeu nuancé et puissant, parvient à élever cette histoire de haute couture en une exploration poignante des drames et des secrets qui marquent les vies de leurs personnages. Leurs prestations renforcent la dimension humaine de l’œuvre, créant une connexion authentique avec le public et rendant chaque scène inoubliable.


Une mise en scène innovante

La mise en scène de "Lacrima" se distingue par son utilisation audacieuse de la scénographie et de la vidéo. Le principe du split-screen permet de montrer plusieurs actions simultanément, offrant une vision multidimensionnelle des événements se déroulant à Paris, Alençon et Mumbai. Cette approche renforce l'impression de la complexité et de l'interconnexion des différents lieux et protagonistes.


 

"Lacrima" de Caroline Guiela Nguyen est une œuvre magistrale qui marie le monde éblouissant de la haute couture avec les réalités souvent dures et silencieuses des artisans qui la façonnent. En explorant les thèmes du secret, de la transmission et des dynamiques de pouvoir, la pièce offre un regard profond et émouvant sur cet univers. "Lacrima" n'est pas seulement une histoire de mode, mais une réflexion sur la condition humaine, les sacrifices et les passions qui animent ceux qui créent l'extraordinaire. Avis Foudart 🅵🅵🅵


 


LACRIMA

Un spectacle de Caroline Guiela Nguyen

Avec Dan Artus, Dinah Bellity, Natasha

Cashman, Charles Vinoth Irudhayaraj,

Anaele Jan Kerguistel, Maud Le Grevellec, Liliane Lipau, Nanii, Rajarajeswari Parisot, Vasanth Selvam

En Vidéo Nadia Bourgeois, Charles Schera,

Fleur Sulmont

Et les voix de Louise Marcia Blévins, Béatrice

Dedieu, David Geselson, Kathy Packianathan, Jessica Savage-Hanford

Scénographie Alice Duchange • Costumes et pièces couture Benjamin Moreau • Lumière Mathilde Chamoux, Jérémie Papin • Son Antoine Richard • Musiques originales Jean-Baptiste Cognet, Teddy Gauliat-Pitois, Antoine Richard • Vidéo Jérémie Scheidler

Crédit photo © Jean-Louis Fernandez - Festival d’Avignon




 

Tournée

Strasbourg, Théâtre national de Strasbourg, du 24 septembre au 3 oct.

Reims, La Comédie, du 20 au 21 nov.

Milan (Italie), Piccolo Teatro di Milano, du 28 au 30 nov.

Lille, Théâtre de Lille, du 7 au 11 déc.

Douai, Tandem – Scène nationale, les 18 et 19 déc.

Paris, L’Odéon – Théâtre de l’Europe, du 7 janv. au 6 fév. 2025

Lyon, Les Célestins, du 13 au 21 fév. 2025

Rennes, Théâtre National de Bretagne, du 26 au 28 fév. 2025

Luxembourg, Théâtres de la Ville, les 14 et 15 mars 2025

Liège, Théâtre de Liège, les 20 et 21 mars 2025

Madrid (Espagne), Centro Dramático Nacional, du 28 au 30 mars 2025.

Comments


foudart_logo_edited.png
bottom of page