google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Les voisins de mes voisins sont mes voisins

Un ogre affamé, un magicien maladroit, un randonneur suréquipé, un vieux monsieur romantique, une maman pressée

Les Voisins de mes voisins sont mes voisins, prolongement narratif, esthétique et technique de leur court métrage La Saint Festin (2007), raconte les destins entremêlés de dix personnages d’un même immeuble aux prises avec les drames, les plaisirs et les surprises de la vie.


L’image, l’écriture, le son...

De façon très indépendante et absolument libre Léo Marchand et Anne-Laure Daffis qui se sont connus au lycée puis retrouvé en fac, au Arts Plastiques, ont toujours travaillés ensemble et fait tous leurs films ensemble.


Plus de 4 ans de travail

Ils commencent à écrire un scénario, font le Story-board puis enregistrent les voix des personnages avec les comédiens seuls sans que jamais, ils ne voient la moindre image pour qu’ils projettent leur personnage plus loin que tout. et commence alors tout le travail d’animation à proprement parler. Et, une fois que tout cela est en place, le film part à l’animation, à proprement parler.

Avec des tonnes de références à leur propres films, à Fellini, à Jacques Tati, à Jacques Demy, au cirque, au music-hall.


Avec de multiples techniques d’animation : papier découpé, dessins, emploi d’archives...


Les voisins de mes voisins sont mes voisins est un film très original. Un film choral où plusieurs personnages se partagent le premier rôle à un rythme trépidant et loufoque. Une comédie mélancolique et très drôle qui offre, aussi, un vrai regard sur le monde de la société de consommation.

Il se passe tant de choses dans un immeuble !

Au même titre que les histoires s’entremêlent, que les chiens ont la parole et que les jambes ont leur vie autonome, les détails sont partout, même dans la profondeur des sous couches et pleins de clins-d’œil sont fait à la réalité contemporaine -Les affiches des élections municipales, Ladi Di - L’animation, quant à elle, mélange prises de vue réelle, photographies et animation en 2D. Quel plaisir immense !

Par la multiplication des genre, on espère créer et faire vivre des sensations diverses et antagonistes. Anne-Laure Daffis et Léo Marchand

 

Les voisins de mes voisins sont mes voisins est

un film étonnant qui peut avoir plusieurs lectures et plaire à un public très vaste. C’est aussi, à la fois, un très beau film d’animation bourré d’humour et de poésie et un véritable hommage au cinéma français de nos parents. Un film, à savourer en famille ! Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵


 

Les voisins de mes voisins sont mes voisins

Un film de Anne-Laure Daffis et Léo Marchand

avec les voix de Arielle Dombasle - Valérie Mairesse - Elise Larnicol Rosaria Da Silva - François Morel - Olivier Saladin Cyril Couton et Didier Gustin


2021 – 1.85 – 5.1 – 90 minutes

AU CINÉMA LE 2 FÉVRIER