google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 
  • Bonfils FrĂ©dĂ©ric

đŸ…”đŸ…”đŸ…”đŸ…”Point Cardinal. Lumineux au ThĂ©Ăątre de Belleville. Reprise

Mis Ă  jour : mars 20

Laurent, mariĂ© et pĂšre de famille, mĂšne une vie conventionnelle. Pourtant, IL se sent ELLE. Point Cardinal donne Ă  entendre son histoire : face Ă  lui-mĂȘme, sa famille, ses collĂšgues, face Ă  la sociĂ©tĂ©. À travers ce seul en scĂšne adaptĂ© du roman de LĂ©onor de RĂ©condo, sa quĂȘte pour le genre rencontre un Ă©cho universel, oĂč chacun se retrouve : ĂȘtre soi.

De Il Ă  Elle, et enfin Je. Une quĂȘte universelle, oĂč chacun se retrouve.

« Deviens ce que tu es » Nietzsche


LĂ©onor de RĂ©condo Ă©crit le portrait d’un homme - femme et par la mĂȘme occasion nous parle Ă  tous. Il est surprenant, presque choquant et, finalement bouleversant de rĂ©aliser Ă  quel point il est difficile de comprendre les personnes transgenres, leur quĂȘte, leur Ă©motion, leur combat. Peut-ĂȘtre que, sans le savoir, on se sent tous concernĂ©s, pas forcĂ©ment physiquement, mais intrinsĂšquement, philosophiquement.


Dans notre sociĂ©tĂ©, les appellations homosexuelles ou hĂ©tĂ©rosexuelles, n'ont jamais eu aussi peu d’importance et les « catĂ©gories » d’amoureux ont Ă©tĂ© dĂ©multipliĂ©es. Transgenre, cisgenre, pansexuel, asexuel, polyamoureux


Mais en dehors mĂȘme du genre. Être soi, se trouver n'est-il pas le but absolu ?

Point Cardinal, un titre implacable. Jamais un spectacle SEUL EN SCÈNE n’aura Ă©tĂ© aussi Ă  propos. Un face Ă  face avec le spectateur, un partage qui donne Ă  entendre, Ă  imaginer, et voir. La position de SĂ©bastien Desjours, seul en scĂšne, nous place en tant quÂŽobservateur, juge et partie et nous montre, Ă  quel point, nous sommes seuls, face Ă  nous-mĂȘmes concernant ces questions existentielles sans la possibilitĂ© de s’échapper et en devant affronter les tempĂȘtes, les surprises et les accidents avec dĂ©termination. Une dĂ©termination semblable Ă  celle du parcours mouvementĂ© de Laurent.

Deux temporalitĂ©s s’entremĂȘlent. En multipliant le narratif et le prĂ©sent. On est Ă  la fois dans l'action, l'information et dans l'Ă©motion intime.


À sa famille, son Ă©pouse, sa fille, son fils, face Ă  son entourage, Ă  ses collĂšgues, Ă  la sociĂ©tĂ©, face Ă  l’incomprĂ©hension, Ă  la colĂšre. Le combat de Laurent pour ĂȘtre elle, pour ĂȘtre, est le combat de la justesse, de l’adĂ©quation. Par le thĂ©Ăątre et le jeu d'acteur, le personnage principal, mais il donne aussi voix et corps Ă  l’épouse et aux enfants de Laurent Ă  travers un jeu d’ombres et de lumiĂšres.

"Ce roman est maintenant le sien et il n’y a rien de plus beau pour moi, que de voir un acteur s’en emparer avec autant de force et de courage. Point cardinal vit maintenant dans une peau, celle de SĂ©bastien Desjours." LĂ©onor de RĂ©condo

"C’est un spectacle sur un homme qui est une femme, par un homme qui donne Ă  voir sa part fĂ©minine. La fĂ©minitĂ© sera Ă©voquĂ©e par le corps, sans naturalisme, exceptĂ© au dĂ©but oĂč l’image fugace d’une fĂ©minitĂ© « exacerbĂ©e » sera prĂ©sente. Une corporalitĂ© dessinĂ©e, cadrĂ©e, laissera place Ă  un corps libĂ©rĂ© de son carcan. Ne pas montrer ce qui est dit afin que se dĂ©ploie l’imaginaire. Le spectateur s’engage au cĂŽtĂ© de l’acteur.

Je serai le corps qui porte cette parole. Je jouerai de mon masculin et de mon fĂ©minin. Je laisserai Ă©merger ma part de fĂ©minin que j’ai tant de fois Ă©touffĂ©e. J’irai Ă  l’essence, Ă  l’intime, au plus proche de la langue de LĂ©onor de RĂ©condo, de la voix de Laurent, de Lauren, des battements de leurs cƓurs." SĂ©bastien Desjours

Les lumiĂšres et les musiques d'Olivier Maignan sont trĂšs rĂ©ussies. Parfois trĂšs sombre et parfois presque gĂȘnante de luminositĂ©, la lumiĂšre devient un personnage Ă  part entiĂšre, intrusif et, finalement, Ă©motions.

Point cardinal, est un spectacle coup de poing, coup de coeur. MontĂ© avec un vrai rythme et beaucoup d’amour, d'humour et de sentiment, ce seul en scĂšne, mĂȘme s'il reprend un sujet bien connu, nous surprend, nous bouscule et nous Ă©meut profondĂ©ment par la sincĂ©ritĂ© du propos et l'humanitĂ© folle qui en ressort.

On ne peut qu'aimer ce "Laurent" porté merveilleusement par Sébastien Desjours. Son interprétation si juste et si sincÚre pourrait nous laisser croire quŽil nous livre, à cette occasion, sa vérité, son histoire.

Point Cardinal

Itinéraire d'une personne transgenre

Texte Léonor de Récondo Adaptation scénique, conception et jeu Sébastien Desjours

Collaboration artistique Claire Chastel et Bénédicte Rochas

Scénographie et costumes Anne Lezervant

Collaboration à la scénographie Quentin Paulhiac

LumiÚres et création musicale Olivier Maignan

Création son Gildas Mercier

Crédit photo ©Pauline Legoff et © Jules Audry

Point Cardinal a reçu le Prix du roman des étudiants France Culture - Télérama 2018.

Théùtre de Belleville

94 rue du Faubourg du Temple 75011 Paris


Reprise à partir du mardi 15 décembre

Du mardi au samedi Ă  19h30 (fin Ă  20h35), le dimanche Ă  15h (fin Ă  16h35)

Relùche les 24, 25, 31 déc & 1er janv

Dates & horaires de janvier Ă  confirmer



En savoir plus...

La France a considĂ©rĂ© la transidentitĂ© comme une maladie mentale jusqu’en fĂ©vrier 2010. Ce n’est que trĂšs rĂ©cemment, en Mai 2019 que l’Organisme mondial de la santĂ© l’a retirĂ©e de la catĂ©gorie des troubles mentaux et du comportement » pour la dĂ©placer dans celle de « santĂ© sexuelle » sous le nom « d’incongruence de genre ». L’avancĂ©e est Ă  saluer mais la catĂ©gorisation et la terminologie laissent entrevoir le chemin qu’il reste Ă  parcourir.

L’identitĂ© de genre n’a jamais Ă©tĂ© autant interrogĂ©e. Les singularitĂ©s n’ont

jamais Ă©tĂ© aussi visibles. Pourtant elles n’ont jamais Ă©tĂ© autant attaquĂ©es

dans le discours ou dans la rue : 83% des personnes transgenres ont été

victimes de violences physiques. « On m’avait prĂ©venue, je m’en doutais » dira Julia, femme trans, agressĂ©e le 31 mars 2019 en plein jour place de la RĂ©publique.

Posts récents

Voir tout