google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Tokyo Shaking

Dernière mise à jour : 29 août 2021

Avis de Foudart 🅵🅵🅵

Tokyo, le 11 mars 2011, un tsunami ravage la côte du Japon, menaçant la destruction de la centrale de Fukushima.

Alexandra qui travaille depuis peu pour une banque française à Tokyo se retrouve au cœur de cette crise. Tiraillée entre les ordres de sa direction et la volonté de protéger sa famille et ses collaborateurs , Alexandra tente de composer avec la situation et se retrouve , presque malgré elle, à défendre une certaine idée de l’honneur.


En présentant son film Tokyo Shaking, Olivier Peyon explique que son récit s'inspire d'un fait réél, l'histoire de la semaine folle qu’une amie a vécue deux ans auparavant lors du tremblement de terre de mars 2011, à Fukushima.

Elle me décrit la puissance des secousses, l’horreur du tsunami, l’angoisse montant au fur et à mesure que la centrale de Fukushima devenait hors de contrôle. La désinformation est totale, autant côté japonais qu’étranger, et pour cause, personne ne sait ce qui se passe. Que faire: partir ou rester? Chacun s’arrange avec sa conscience. La nature humaine se révèle : veule, grotesque ou au contraire généreuse et solidaire. Mon amie me raconte ça, traversée de fous rires, comme si elle prenait soudain conscience de cette situation ubuesque. Olivier Peyon
 

La catastrophe de Fukushima racontée par Olivier Peyon

"Personne ne savait ce qui se passait dans la centrale, pas même les autorités! le chaos était total : les routes coupées, comme l’électricité, des milliers de personnes ont été emportés par le tsunami, mais les autorités ne parlent encore que de quelques victimes.


TEPCO l’opérateur privé de la centrale veut croire que la situation est sous contrôle, mais ses dirigeants qui sont à Tokyo n’en savent rien. Les groupes électrogènes de secours construits dans les sous-sols sont inondés, il est pratiquement impossible d’acheminer des secours pour tenter de refroidir le cœur des réacteurs. Les prises électriques des générateurs que les pompiers parviennent malgré tout à convoyer ne correspondent pas. Cette désorganisation va entraîner les destructions successives de 4 réacteurs sur 6.


Jusqu’au bout, TEPCO essaiera de sauver la face en minimisant la gravité de la situation.

C’est le Premier Ministre rendu hors de lui par ces mensonges qui finira par mettre en place une cellule de crise obligeant TEPCO à partager ses informations."

 

Olivier Peyon dit aussi qu'il a mis, avec son scénariste Cyril Brody, plusieurs années pour écrire son film et que, pour cela, ils ont mené une véritable enquête d'investigation sur place.

C'est certainement la raison pour laquelle le film en forme de comédie dramatique prend des allures de thriller psychologique et que l’atmosphère sur place, est si bien rendue.

En évitant beaucoup d'ecceuils de facilité, Olivier Peyon parvient à bien montrer, le sentiment de groupe extrêmement fort au Japon, la vie des expatriés à l’étranger et la position d’Alexandra, tiraillée entre son envie de "bien faire", la pression qu'elle subit de la part de ses supérieurs, son rôle de mère et l'empathie qu'elle ressent pour ses collègues Japonais.

Elle se retrouve alors précipitée malgré elle dans une situation d'héroïne en se découvrant une conscience quelle n'avait pas forcément.


Karin Viard, comme toujours, est parfaite. Elle surprend et dévoile des nuances de fragilité étonnante dans ce role de femme forte en plein doute vivant des états émotionnels hors norme.


Tokyo Shaking des accents très féministe et actuels

Ce film en montrant la position délicate d’une femme dans un mon d’hommes devient un film féministe.


Il est vrai que depuis mes courts-métrages puis Les petites vancances, mon premier long-métrage avec Bernadette Lafont, la plupart de mes films reposent sur des héroïnes fémnines. Est-ce parce que leur vie leur demande davantage? Qu’elles-mêmes sont plus exigeantes envers elles? En tout cas, il est clair qu’elles m’inspirent davantage. Olivier Peyon

Mais c’est, aussi, un échos à la crise santitaire actuelle, Ne serait-ce qu’à cause du vocabulaire qu’on trouve dans le flm : « Confiné», « Télétravail» et aussi les masques dans la rue.

Tokyo Shaking est un film tres intéressant et instructif sur les rapports humains en temps de crise.


Ce film, c’est vraiment l’histoire d’une femme qui se révèle face à la grande histoire. Karin Viard
 

TOKYO SHAKING

Un film de Olivier Peyon

Écrit par Cyril Brody et Olivier Peyon

Avec KARIN VIARD, STÉPHANE BAK, YUMI NARITA, PHILIPPE UCHAN, JEAN-FRANÇOIS CAYREY, ÉMILIE GAVOIS-KAHN, CHARLIE DUPONT, NOLA BLOSSOM, SIMON AYACHE