google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

🅵🅵🅵Un ennemi du peuple. Théâtre de Belleville

Dernière mise à jour : 18 mars 2021

Tomas Stockmann est le médecin des bains de la ville. Il est amoureux, a deux enfants en bas âge, des amis fidèles et un frère, Maire de la ville. Pris entre ses idéaux politiques naissants et la lâcheté de ses concitoyens, il va devoir se débattre pour révéler l’ampleur d’une crise sanitaire. Dans un dispositif quadri frontal, à égalité avec les comédien.ne.s, nous assistons à un combat d’une rude actualité.

Un ennemi du peuple est une adaptation libre de la pièce d’Henrik Ibsen, dans la veine de Festen, un film danois réalisé par Thomas Vinterberg. Une chronique de vie sociétale et politique, un sacré coup de poing dans l’ordre moral avec une mise en abime du pouvoir de l’opinion du peuple.

Ce qui surprend en premier lieu c’est la modernité et le côté très actuel de cette pièce écrite au 19e siècle.

Le monde et la société n’ont-ils pas d'évolution possible ?

Guillaume Gras a su épurer au maximum le texte d’Ibsen pour resserrer le propos au maximum et le rendre ultra efficace. Ensuite, en mettant le spectateur au même niveau que les comédiens (quadri frontal et lumière allumée), la sensation de promiscuité est d’intimité est à son paroxysme. On se sent pris à partie et absolument absorbé.

L’opinion publique, dans son écrasante majorité, est-elle une garantie d’intelligence ?