google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Exposition HOMOSEXUELS et LESBIENNES Dans L’EUROPE NAZIE

Avis de Foudart 🅵🅵🅵

Enjeu de mémoire, le destin des “triangles roses” a longtemps été invisibilisé. Cette exposition entend rendre compte, grâce à de nombreux documents originaux, du sort des homosexuels et des lesbiennes sous le régime nazi, entre stigmatisation, persécution et lutte pour la reconnaissance. Florence TAMAGNE, commissaire scientifique de l’exposition.

Un constat

Le destin des “triangles roses” reste encore méconnu du grand public et rares furent les hommes et femmes homosexuels à témoigner du sort qui fut le leur sous le régime nazi.

En 2021, pour la première fois en France, un musée d’histoire retrace l’histoire de la persécution des homosexuels et lesbiennes sous le Troisième Reich en s’appuyant sur une riche sélection de documents pour la plupart jamais présentés.


L’exposition commence avec la mise en lumière du paragraphe 175

Un paragraphe du Code pénal allemand, criminalisant les relations sexuelles entre hommes qui guidera les actions du régime nazi et resta en vigueur, bien après 1945.

Il aura fallu attendre les année 70 pour qu’un mouvement de libération gay et lesbien commence à débattre du sujet et soulève de nombreuses questions. Certaines de ces questions n’ayant toujours pas de réponse, aujourd’hui.


L’exposition, extrêmement didactique, présentée de manière chronologique et thématique est organisée en quatre parties bien distinctes, depuis l’évocation des premiers mouvements homosexuels de la fin du XIXe siècle jusqu’aux périodes les plus récentes.


EN CHIFFRE

Sur près de 100 000 homosexuels fichés par le régime, 50 000 environ firent l’objet d’une condamnation ; entre 5 000 et 15 000 furent envoyés en camp de concentration, où la plupart périrent, même si leur sort put varier considérablement.

Des parcours de vie individuel

Ils témoignent du destin hétérogène des hommes et des femmes homosexuels durant cette période, alors qu’ils étaient parfois aussi juifs, résistants, voire sympathisants du régime et montre parfaitement toute la complexité du problème.


L’exposition Homosexuels et lesbiennes dans l’Europe nazie est une expo résolument tournée vers l’éveil des consciences et l’enseignement. La multiplication des documents d’archives présentés apportent énormément d’informations passionnantes.


Aujourd’hui

L'exposition Homosexuels et lesbiennes dans l'Europe nazie s'enrichit d'une salle audiovisuelle proposant notamment une performance filmée de l'artiste Ralf Marsault, des affiches issues du fonds du Mémorial de la Shoah et des extraits de films


 

HOMOSEXUELS ET LESBIENNES DANS L’EUROPE NAZIE

À PARTIR DU 17 JUIN 2021


Commissaire scientifique de l’exposition Florence Tamagne


INFORMATIONS PRATIQUES

Mémorial de la Shoah

17, rue Geoffroy–l’Asnier - Paris 4e

01 42 77 44 72


Ouverture de 10h à 18h

Tous les jours, sauf le samedi. Nocturne jusqu’à 22h le jeudi.


Entrée libre et gratuite