google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 
  • Bonfils Frédéric

Le fantôme d’Aziyadé. Théâtre le Lucernaire

Mis à jour : mars 24

Ma première journée à Avignon a commencé sur de très beaux auspices

J’aime beaucoup le théâtre le Lucernaire à Paris et j’en ai parlé souvent.


Le Fantôme d’Aziyadé est parfaitement dans l'esprit des programmations de ce lieu de création, mais passionnant. Le genre d’endroit où l’on a envie d’aller les yeux fermés en attendant juste d’être surpris, étonné, bouleversé. Parfois déçu (ça n’a jamais été mon cas).


Le Fantôme d’Aziyadé est un ovni théâtral. Je me suis senti un peu gêné au début avec la position de l’acteur devant son ordinateur.

Je ne comprenais pas vraiment le concept, mais la voix est si parfaite, juste, posée. La diction est irréprochable et celle-ci, associée à la musique m’a véritablement bercé.

Je me suis laissé entraîner dans ce monde oriental. J’ai senti les odeurs. L’atmosphère. Parfois, mon esprit a divagué, mais positivement.


Je crois que la dernière fois que j’ai ressenti cette sensation, c'était enfant, sur les genoux de mon grand-père qui me racontait ses histoires de jeunesse. C’était doux et apaisant.


On se sent bien en sortant. On flotte, un peu, comme sur un nuage.

J’aime beaucoup cette découverte. A la fois cette pièce mais aussi Xavier Gallais. Un acteur atypique et profond.



41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout