google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Formes du transfert

10 ANS DE RÉSIDENCES D’ARTISTES

Créer signifie interroger notre rapport au monde, en modifiant notre relation au temps, à l’espace et aux autres. Laurent Pejoux, directeur de la Fondation d’entreprise Hermès

La Fondation d’entreprise Hermès présente l’exposition collective « Formes du transfert » qui réunit les plasticiens ayant participé depuis 10 ans à son programme de Résidences d’artistes au sein des manufactures de la maison Hermès.

Aux Magasins généraux de Pantin, la scénographie redistribue les projets au gré de leurs résonances et de leurs ordonnances communes en présentant toute la richesse et la multiplicité créative de cette aventure exceptionnelle.

L’Art et l’Artisanat dialoguent et se confrontent

Aux côtés des artisans qui les initient à leurs gestes et savoir-faire, les plasticiens ont "carte blanche" pour concevoir des pièces originales dans des matières d’exception – soie, argent, cristal, cuir - et expérimenter de nouvelles techniques de production.

L’art et l’artisanat se conjugue alors au service de la création.

Cette exposition aura été déclinée en trois volets de décembre 2021 à avril 2022, entre la Corée (l’Atelier Hermès - Séoul), le Japon (Forum -Tokyo) et la France (Magasins généraux - Pantin).

Réunir aujourd’hui ces œuvres dans le cadre d’une exposition collective témoigne du foisonnement créatif au cœur des Résidences d’artistes de la Fondation d’entreprise Hermès. Laurent Pejoux, directeur de la Fondation d’entreprise Hermès


Un levier essentiel en matière de création

Entrer dans la relation de dialogue intime qui se noue entre des artisans passeurs de gestes et des artistes inventeurs de formes. Gaël Charbau, commissaire

Après une période de découverte, d’immersion et d’incubation, émergent par le déplacement des pratiques, les premières intuitions qui donneront de nouvelles formes artistiques.

Ces œuvres reposant sur la rencontre entre artistes et artisans et sur celle, plus audacieuse, entre le monde de l’art et celui de l’entreprise. Gaël Charbau, commissaire


Cette exposition magnifique et surprenante mérite d’y venir et de s’y attarder

La première impression qui se dégage lorsqu'on arrive, est une sensation de belle harmonie artistique. Puis, en s’approchant au plus près des œuvres, on est surpris par la découverte des matériaux utilisés et la subtilité des techniques artisanales employées. Cette exposition prend, alors, toute sa dimension.

La notion de transfert du savoir entre artiste et artisan prend tout son sens. Entre émerveillement et exaltation ! Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵


 

Parmi toutes les magnifiques œuvres que vous pourrez admirer :


Oliver Beer a créé une série de trois presse-papier intitulée Silence is Golden. Chaque écrin de cristal renferme un moulage en or à échelle réelle de l’un des trois osselets de l’oreille moyenne, ici contraint au silence absolu.

Oliver Beer, Silence is Golden, 2013 © Tadzio / Fondation d’entreprise Hermès

 

Clarissa Baumann a produit une sculpture étonnante Cuillère, long fil d’argent entièrement issu de la transformation lente d’une cuillère. Des représentations de chaque étape sont exposées sous forme de planche photographique.

Clarissa Baumann, Cuillère, 2015 © Tadzio / Fondation d’entreprise Hermès

 

Emmanuel Régent imagine d’abord une mystérieuse sculpture composée de plusieurs éléments de cristal bleu, figurant le tumulte d’une mer de glace au sein de laquelle un navire s’est engouffré. Cet œuvre constituant un hommage aux chefs-d’œuvre du maître du paysage romantique allemand, Caspar David Friedrich. Avec la complicité des artisans, l’artiste adapte également le procédé de l’aquarelle à la technique du cristal, et réalise plusieurs variations poétiques autour des nuages. Les couleurs sont tout en transparence et l’éclat du cristal, particulièrement lumineux