google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Hommage au cinéma rwandais

Dernière mise à jour : 25 août 2022

« Une véritable liberté de ton »

Cette année le Festival du film francophone d’Angoulême propose un hommage au cinéma rwandais. Un jeune cinéma méconnu, riche et particulièrement inventif.


Le génocide des Tutsi au Rwanda fit plus de 800.000 morts en seulement 4 mois, d’avril à juillet 1994 (le plus fulgurant génocide de l’histoire de l’humanité).

Mais de tout malheur, de l’impensable, surgit toujours, quelque chose de positif.


Les femmes rwandaises, jusque-là invisibles ont pris un véritable pouvoir dans ce pays meurtri, comme le montre particulièrement bien le film documentaire Mère Courage du réalisateur Léo Kalinda : 60 % des parlementaires sont des femmes et de multiples associations féminines ont secouru des centaines de jeunes orphelins…


Le cinéma rwandais est très récent. Depuis la crise du génocide, de nombreux documentaires y ont été tournés puis de jeunes cinéastes ont émergés, avec une belle énergie, une grande créativité et sans barrière esthétique. Catherine Ruelle

Aujourd’hui, Marie-France Brière et Dominique Besnehard accompagnés de Catherine Ruelle, journaliste politique et critique cinéma mettent en lumière cette production artistique « un survol du cinéma rwandais, mais aussi un survol de la situation politique et économique de toute une région impactée par le génocide ».


Et parmi les moments forts du festival, il faudra certainement compter sur Rwanda, du chaos au miracle de Sonia Rolland, l’ancienne Miss France devenue actrice et réalisatrice.




Catherine Ruelle, journaliste politique et critique cinéma


Léo Kalinda, réalisateur

film MÈRE COURAGE

Film RWANDA, DU CHAOS AU MIRACLE


Posts similaires

Voir tout

Comentarios


foudart_logo_edited.png
bottom of page