google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Interview. Film Les Héroïques

François Créton et Maxime Roy

À l’occasion de la sortie du très beau film, Les Héroïques, j’ai rencontré François Créton et Maxime Roy au Théâtre Les Déchargeurs.

Devenir un mec bien

Un film qui parle du moment crucial ou un homme, en train de perdre son père, décide de se battre pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Vous pouvez consulter la critique du film Les Héroïque, ici.


Il y a beaucoup de choses intimes. On a essayé que les sentiments soient le plus sincère possible, mais ce n’est pas un documentaire, c’est de la fiction. Maxime Roy

Michel est un personnage, ce n'est pas François et ca me permet d’être au service du réalisateur. Si j'étais resté François, ça deviendrait « schizophrène ». Ça deviendrait ambigu, impudique et c'est là où ça pourrait devenir dangereux. François Créton

La première scène, en fait, c'est assez drôle parce que ça veut tout dire. On l’a travaillée, mais je n’y arrivais pas. J´étais pas loin, mais je n’y arrivais pas. Maxime a dit : « Coupez ». On s´est regardé. on était tous les deux d'accord. On n'a pas eu besoin de se parler. Donc on l’a refait plusieurs fois, mais ça ne décollait toujours pas. À un moment donné, Maxime a fait vider le plateau pour qu'on se retrouve seul, il m´a dit un truc tout simple : « Arrête de faire François et fais Michel ». Et on a trouvé ! François Créton

En fait. Rapprocher l'acteur de la vérité et les non-acteurs, ensemble, ça révèle tout le monde. François Créton

Richard Bohringer, il nous a cueilli. Dès le départ, on voulait qu'il soit tendre. Le personnage est tellement dur. C'était une évidence, pour nous. Il fallait que l'acteur qui allait incarner ce père, ce grand-père, soit attachant. Sinon, c’était trop dur. Ça ne fonctionnait pas ! Maxime Roy

J'ai l'impression qu'on a une profonde tendresse pour les gens qui s'expriment par la chanson dans les scènes de voitures. Elles n’ont plus de bouclier, à ce moment là. Maxime Roy

Lorsque je filme en cadrant, moi même, mon regard se porte là, où mon émotion se pose. Maxime Roy