google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Jacques de Bascher

« J'ai été le compagnon de Karl Lagerfeld et l'amant d'Yves Saint-Laurent... Mais de moi que restera-t-il ? »

Ange ou démon

C’est en découvrant les enregistrements de Jacques de Bascher, le dandy des nuits parisiennes, la muse masculine, l’amoureux délaissé ou le gigolo de la mode que Gabriel Marc a eu l’idée de créer se spectacle sur cette étoile méconnue, toujours de côté derrière les deux plus grands génies de la mode.


Fête, délire et décadence

« La décadence est un mouvement très lent, très beau. Il peut s'agir d'une forme de

suicide dans la beauté, une beauté tragique »

Au centre d’un appartement cosy, Jacques de Bascher égrène ses souvenirs pêle-mêle et revit ses « années Palace » alcoolisées, ses rencontres secrètes avec Yves Saint-Laurent, sa passion tumultueuse avec Karl Lagerfeld et évoque tous ses projets avortés, mais soigneusement conservés.


Loin d’être un simple Biopic, avec ce spectacle très réussi, nous plongeons dans l’intimité de cet homme, avec cette reconstitution poignante des années 70-80, merveilleuses et décadentes.


L’homme qui ne savait rien faire, mais dont l’image était si primordiale « J’essaie de cacher que je ne sais rien faire avec de belles phrases, de belles chemises et de beaux sourires ».

L’homme qui paraissait sans morale « c'est faux, j'ai la mienne, elle n'est juste pas partagée par tout le monde… » et, que plusieurs ont désigné responsable de tous les maux de la terre « je tue, je rends dépressif et je vend mon cul » reste un pur mystère, une énigme éternelle.


Vérités maquillées et prises de consciences

La grande idée de Gabriel Marc et de Guila Braoudé est de ne pas avoir essayé de suivre une trame chronologique et de nous transmettre, à travers ces cassettes fictives des bribes de la vie et de la pensée de Jacques de Bascher.


Cela permet également un double jeu entre ce qu'il nous laisse entendre et ce qui peut se jouer sur scène. Gabriel Marc

Cette pièce est aussi l'occasion d'évoquer, en pointillé, cette terrible époque où la vie était freinée par le SIDA et où des gens mouraient sans savoir pourquoi.



 


« Jacques, c'est surtout, l'histoire d'un homme de l'ombre qui n'a pas su être aimé ». C’est un spectacle merveilleux, visuellement très beau et superbement interprété, une identification troublante de Gabriel Marc, séduisant et émouvant à souhait. Avis Foudart 🅵🅵🅵🅵



 

Jacques De Bascher

Auteur et interprète Gabriel Marc

Mise en scène Guila Braoudé

Assistante mise en scène Cécile Coves

Création lumière Jérôme Peyrebrune Chorégraphe Julien Mercier

Décor Erwan Rio

Crédit photo Fabienne Rappenaud


Théâtre de la Contrescarpe

Du 16 septembre au 8 janvier 2023

DU 16 SEPTEMBRE AU 1er OCTOBRE

les VENDREDIS et SAMEDIS à 21h

DU 2 OCTOBRE AU 8 JANVIER

les VENDREDIS à 19h, les SAMEDIS à 18h30, les DIMANCHES à 20h30 • déconseillé au moins de 16 ans