google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Jean-Claude Carrière est mort !

Écoute Bernard, je crois que toi et moi on a un peu le même problème, c’est-à-dire qu’on ne peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est : oublie que tu n’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher. Michel Blanc [Les Bronzés font du ski]

Par une annonce de sa fille à l'AFP, nous venons d'apprendre la mort de Jean-Claude Carrière, écrivain, metteur en scène et scénariste, le lundi 8 février à l'âge de 89 ans, a annoncé sa fille à l'AFP.


Depuis son premier roman, Lézard publié en 1957 jusqu'à aujourd'hui, Jean-Claude Carrière n'a eu de cesse de côtoyer les plus grands tels que Luis Buñuel (Le Journal d'une femme de chambre, Belle de jour, Le Charme discret de la bourgeoisie), Miloš Forman (Taking Off, Valmont, Les Fantômes de Goya), Jacques Deray (La Piscine, Borsalino, Un peu de soleil dans l'eau froide, Un homme est mort), Louis Malle (Le Voleur), Jacques Tati.


Parallèlement, il poursuit sa carrière de dramaturge et adaptateur au théâtre en particulier avec André Barsacq, Jean-Louis Barrault et Peter Brook.


Jean-Claude Carrière obtient le césar du meilleur scénario en 1983. pour Le Retour de Martin Guerre.


Une société sans pensée utopique est inconcevable. Utopie au sens de désir d'un mieux. Jean-Claude Carrière [Entretiens sur la fin des temps]





 

Récompenses