google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

L'Aquoiboniste : un Voyage de Résilience et d'Amour

Dernière mise à jour : 12 févr.


Être déclaré mort pendant quelques heures... Quel impact cela aurait-il sur notre vie ?


Inspiré librement par la nouvelle "La Mort d’Olivier Bécaille" d’Émile Zola, "L'Aquoiboniste" est un spectacle qui laisse une empreinte indélébile grâce à son traitement étonnant de thèmes universels tels que la mort, l'amour et la résilience.


Jean-Benoît Patricot, s'inspirant de cette œuvre ainsi que de ses propres expériences et de celles du comédien Bertrand Skol, chacun devenu veuf très jeune, explore avec finesse la complexité de ces sujets au travers d'un spectacle qui mêle théâtre, musique et une grande performance d'acteur.


Olivier Bécaille, confronté au défi de revenir à la vie après avoir été déclaré mort, entame une quête introspective et émouvante. Cette prémisse sert de fil conducteur pour réapprivoiser son existence et surmonter un profond désespoir. Devenu "aquoiboniste", constamment hanté par la question "à quoi bon ?", parviendra-t-il à abandonner cette posture, ce détachement procuré par la mort, pour chercher à retrouver la force et la lumière qui se sont éclipsées de sa vie ?


La performance de Bertrand Skol se distingue par son intensité remarquable, offrant une présence scénique entre puissance et vulnérabilité qui reflète la quête de sens en touchant profondément l'âme.

La musique originale d’Olivier Mellano enrichit ce voyage, créant une atmosphère immersive qui souligne l'interaction entre le texte et la musique.

La mise en scène de Patricot, combinée aux éclairages de Johanna Legrand, donne au spectacle une dimension à la fois intime et universelle, plongeant le spectateur dans un espace où la réalité et le surréalisme se fusionnent.


Cependant, il est nécessaire de tempérer cet enthousiasme par une réserve concernant la structure du spectacle. Si la première partie, inspirée de l'œuvre de Zola, captive par sa puissance, décrivant avec intensité la découverte de sa propre mort par le protagoniste, la seconde, centrée sur sa reconstruction et sa quête d'amour, peine parfois à maintenir cette dynamique.

Le passage de la mort à la renaissance, bien que chargé d'émotions, montre des transitions parfois difficiles entre les deux récits, rendant la pièce légèrement longue. Toutefois, cette transition ne diminue en rien l'impact émotionnel.


 

"L'Aquoiboniste" est une œuvre profonde qui interroge, émeut et invite à la réflexion sur la mort et la renaissance. Ce voyage à travers la mort, la résilience et l'amour se révèle être une célébration de la capacité humaine à trouver un sens, même dans les plus profondes ténèbres.


Ce spectacle ne se termine pas sur scène ; il continue de vivre dans l'esprit de ceux qui ont été témoins de cette ode à la vie, rappelant que chaque fin peut marquer le début d'une nouvelle renaissance. Avis de Foudart 🅵🅵


 


L’AQUOIBONISTE

Librement inspiré de la mort d’Olivier Bécaille de Zola

Texte et mise en scène Jean Benoît Patricot

Avec Bertrand Skol

Musique originale Olivier Mellano • Voix Salomé Villiers , Tessa Volkine, Olivier Pajot • Crédit photos Cédric Vasnier 


La Scène Libre

Du 1er février au 24 mars • Les jeudis, vendredis,samedis 21H • Les Dimanches 19H • À partir de 14 ans 


L'affiche annonce une pièce de théâtre intitulée "L'Aquoiboniste", présentée à La Scène Libre à Paris à partir du 1er février 2024. La pièce est mise en scène par Jean-Benoît Patricot avec Bertrand Skol dans le rôle principal, accompagné par la musique originale d'Olivier Mellano. Il y a également les voix de Salomé Villiers, Tessa Volkine et Olivier Pajot, avec les lumières de Johanna Legrand. La pièce est inspirée librement de la mort d'Olivier Bécaille de Zola et a reçu des critiques élogieuses pour ses qualités visuelles, émotionnelles et poétiques.

La photo représente un homme en sous-vêtements blancs, allongé sur le dos sur une surface réfléchissante. Il a une expression intense et semble être en plein mouvement dramatique ou en train de poser de manière expressive, peut-être dans le cadre d'une performance théâtrale ou d'une danse. L'éclairage met en évidence la définition de ses muscles, créant un jeu d'ombre et de lumière qui accentue l'émotion et le dynamisme de la pose.


foudart_logo_edited.png
bottom of page