google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

La mouette

« Une comédie dans laquelle, la mort frappe comme la foudre »

Une « comédie » comme le prétend Tchekhov, qui donne du courage certes, mais donne aussi envie de pleurer.

Pour Cyril Teste, le temps est venu de traverser La Mouette comme on traverserait une eau dans laquelle on se jette…

Entre représentation artistique et fiction du réel

Au cours des dernières années, Cyril Teste qui avait entamé sa réflexion sur la performance filmique (le tournage, le montage, l’étalonnage et le mixage en temps réel sous le regard du public), depuis son passage au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, a réussi à imposer son style unique au théâtre.


Aujourd’hui, après Hamlet Machine et Festen, La Mouette s’inscrit parfaitement dans sa période « Étude des Fragments » et devient même une sorte d’aboutissement de sa réflexion créative.

Sans doute n’ai-je jamais aussi bien compris la folle envie de vie, la folle envie d’aimer, la folle envie de théâtre

Un rapport à Tchekhov, une recherche dans, et avec Tchekhov

Dans un décor se rapprochant d’un atelier de peintre, rempli d’une multitude de toiles vierges, toutes différentes, enchevêtrées, la pièce de Tchekhov va s’esquisser et prendre forme peu à peu, par couches successives qui vont s’accumuler et se superposer.

S’éloigner du cadre pour glisser vers le hors-champ, c’est tenter un déplacement entre l’esquisse et le tableau, entre l’acteur et le personnage. Effectuer un voyage à travers la peau pour révéler des émotions au plus profond de l’intime.

Ce très beau spectacle particulièrement charnel est une prouesse technique qui regorge de créativité

Sa sublime première partie conjugue parfaitement la scène ouverte au public et son décor caché.

Comme une peau, les visages projetées en très gros plans, Noir et Blanc, vont devenir de vrais révélateurs d’émotions et le lac continuellement présent donne le sentiment très fort du temps qui passe et l’état intérieur des personnages parfois calme ou d’autres fois agité.


Mais ensuite, la vidéo - filmée en direct - prend toute la place, et l’on finit par se demander : Est-ce, vraiment, encore du théâtre ? A-t-on vraiment besoin de tous ses artifices, aussi sublimes et géniaux soient-ils, pour démultiplier notre ressenti.

Nous sommes plus proches d’un travail de juxtaposition d’images en picture in picture pour essayer de raconter les états spasmodiques de nos personnages.

 

Avec La Mouette, Cyril Teste, s’impose à nouveau comme un acteur majeur de la scène théâtrale française. Un véritable créateur et penseur capable de transcender le jeu de ses comédiens - performeurs tout en mêlant les arts du théâtre, du cinéma, de la danse et de la peinture. Avis Foudart 🅵🅵🅵

 

LA MOUETTE

Performance filmique

Mise en scène Cyril Teste

D’après Anton Tchekhov

Avec Vincent Berger - Boris Trigorine, Olivia Corsini - Irina Arkadina, Katia Ferreira - Macha

Mathias Labelle - Konstantin Treplev, Liza Lapert - Nina, Xavier Maly - Sorine, Pierre Timaitre - Medvedenko, Gérald Weingand - Dorn

Collaboration artistique Marion Pellissier et Christophe Gaultier

Assistanat à la mise en scène Céline Gaudier

et Anaïs Cartier

Dramaturgie Leila Adham

Scénographie Valérie Grall

Création lumière Julien Boizard

Création vidéo Mehdi Toutain-Lopez, Hugo Arcier

Musique originale Nihil Bordures

Ingénieur du son Thibault Lamy

Crédit (c) Simon Gosselin



THÉÂTRE NANTERRE-AMANDIERS