google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Le mardi à Monoprix : « Allez-y. Telle quelle »

Dernière mise à jour : 2 juin 2023


Emmanuel Darley s'est imposé comme un écrivain d'une sensibilité déroutante et profonde à travers ses romans et ses pièces de théâtre. Ses textes possèdent une âme légèrement surnaturelle, où les phrases s'allongent et la ponctuation se perd en chemin. Les mots se transforment en une mélodie théâtrale, parfois teintée de chants, créant ainsi une atmosphère singulière et captivante.


Au cœur des œuvres d'Emmanuel Darley, on retrouve le thème du regard. L'auteur met en lumière la cruauté, la gêne et la bêtise des individus à travers cette thématique omniprésente.

Le public, en se plaçant dans la position du voyeur, est confronté à la question du regard porté sur les personnes marginales. Cette réflexion pousse à remettre en question l'identité trouble, la marginalité et la création d'une langue théâtrale singulière. "Emmanuel Darley s'est imposé, tant par ses romans que par ses pièces de théâtre, comme un écrivain très sensible, original et profond", affirme Armelle Héliot du Figaro.


Après son premier seul en scène, intitulé "Qui va là ?", déjà écrit par Emmanuel Darley, Thierry de Pina revient avec "Le mardi à Monoprix", un seul en scène étonnant et bouleversant.


Chaque mardi, depuis quelque temps, Marie-Pierre vient s'occuper de son père veuf, dans le quartier où elle a grandi. Elle passe la journée avec lui, fait son ménage et son repassage... Ils discutent et puis ils sortent... Le mardi, Marie-Pierre et son père vont à Monoprix. Ils achètent des provisions pour la semaine, de quoi nourrir le père jusqu'au mardi suivant... On les connaît ici. On les observe... Autrefois, Marie-Pierre s'appelait Jean-Pierre.


La pièce "Le Mardi à Monoprix" propose un spectacle différent et atypique. Dès le début, on est déstabilisé par son style littéraire prononcé. Thierry de Pina, l'acteur principal, surprend avec sa diction particulière. Mais peu à peu, le charme opère, l'émotion se fait de plus en plus présente, jusqu'à une fin particulièrement inattendue. Un point culminant sur une mélodie bouleversante !



Un monologue est à la fois drôle, captivant et émouvant

Au-delà d'un discours sur le genre et la transsexualité, au-delà d'un simple pamphlet sur la tolérance, ce spectacle est surtout un cri intense contre l'immobilisme, le conservatisme et les préjugés. Il nous pousse à remettre en question nos vieilles certitudes et à nous ouvrir à l'autre, à ressentir de l'empathie pour les vexations, les rejets et les violences subies au quotidien par ceux qui sont différents.


Marie-Pierre répète : "J'ai toujours été une fille à l'intérieur." Nous avançons avec elle, comprenant comment la transformation intime de ce garçon en femme

finira par s'affirmer à l'extérieur, affirmant ainsi le droit de chacun à disposer de son corps. La pièce explore la révolte, la colère, la détresse et la solitude qui accompagnent le parcours de Marie-Pierre et de son père veuf. On découvre leurs incompréhensions, leurs doutes, leurs peurs, mais aussi l'amour qui ne parvient pas à s'exprimer.


La mise en scène de cette pièce cherche à transposer l'histoire dans un univers neutre, permettant ainsi au spectateur de faire son propre voyage imaginaire. La scénographie joue avec la transparence, tandis que les lumières sont simples et épurées, concentrant le regard sur le comédien.


Le magnifique costume créé par la maison Jean-Paul Gaultier renforce l'idée du regard, omniprésent dans le texte, et incite le spectateur à voir au-delà des apparences.


"Le Mardi à Monoprix" est un spectacle tout public qui vise également les adolescents. Il propose une réflexion sur le trouble identitaire, la différence et le racisme ordinaire. À travers une langue théâtrale singulière, il sensibilise les spectateurs et les amène à s'interroger sur la thématique du regard, qui est au cœur de la pièce.


Thierry de Pina incarne avec talent et justesse ce personnage fragile, submergé par un passé castrateur. Il nous transporte dans son histoire, captivant le public avec son jeu émouvant et poignant. Chaque minute de sa performance permet de découvrir son talent singulier. Son interprétation du rôle de transsexuel déborde d'humanité et offre un appel à la tolérance. On pourrait presque croire qu'il a toujours été "telle quelle", tant il se glisse parfaitement dans ce personnage féminin.


 

Une expérience théâtrale captivante et unique

"Le Mardi à Monoprix" est un spectacle qui fait rire, émeut et suscite une profonde tendresse envers son personnage principal. Il nous invite à réfléchir sur la différence, la tolérance et l'importance de voir au-delà des apparences. Grâce au talent de Thierry de Pina, à la sensibilité de l'écriture d'Emmanuel Darley et à la thématique du regard, ce spectacle devient un moment de théâtre à la fois intime et collectif, à ne pas manquer. Une confidence bouleversante qui, sans aucun doute, touchera votre cœur. Avis de Foudart 🅵🅵


 

LE MARDI À MONOPRIX

De Emmanuel Darley

Avec Thierry de Pina

Costume Jean-Paul Gaultier

Musique David Mus & Emma Catlin

Crédit Photo ©Marine Cessat-Begler



LA NOUVELLE SEINE

Les 10 et 17 Juin à 19h • Festival Off Avignon , en alternance avec l’autre seul en scène de Thierry de Pina « Qui va là ? » • BA Théâtre (ex Sham's Théâtre) à 10h • Durée 1h














 


foudart_logo_edited.png
bottom of page