google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Le Navire night

Dernière mise à jour : 13 juil.

« Je pourrais tout quitter pour toi, avec toi, s’en jamais qu’on se voit »

Un homme tout en blanc, une femme tout en noir. Un immense tissu, un téléphone orange, un pianiste. Ils se parlent, se décrivent. Les phrases sont courtes, les voix sont veloutées. Ils sont seuls, dans la nuit.


Un homme a composé un numéro de téléphone non attribués dans l’espoir d’entendre enfin une voix de femme. C’est le début d’une longue histoire d’amour…

La première forme d’un réseau social est née à la fin de la deuxième guerre mondiale

« Chaque nuit, à Paris, des centaines d’hommes et de femmes utilisaient l’anonymat de lignes téléphoniques non attribuées qui dataient de l’occupation allemande, pour se parler, s’aimer. Ces gens, ces naufragés de l’amour, du désir, se meurent d’aimer, de sortir du gouffre de la solitude. Ces gens qui crient la nuit dans le gouffre se donnent tous des rendez-vous. Ces rendez-vous ne sont jamais suivis de rencontres. Personne n’y va ».


Le Navire Night, c’est d’abord une rencontre, en 1978, entre Marguerite Duras et un jeune homme. Celui-ci lui relate une histoire trop incroyable pour ne pas se retrouver gravée comme de la pierre à l’écrit.

Cette passion, cette histoire d’amour sans images, sans rencontres, Marguerite la consigne sur un magnétophone puis la retranscrit et, enfin, la filme.

Aujourd’hui, c’est au théâtre que Frédéric Fage, le génial metteur en scène de l’adaptation de La journée de la jupe, nous la présente.


Comme ça, tout simplement !

« Du plus loin qu'il m'en souvienne

Si depuis, j'ai dit "je t'aime"

Ma plus belle histoire d'amour

C'est vous »

Avec une magnifique musique jouée au piano, une très belle lumière, des projections, les paroles d’une chanson célèbre… et surtout, la langue de Duras !


 

Un abandon hypnotique

« Le navire night est arrêté en mer. Le désir est mort avec »

Tout en douceur, sensualité et silences attentionnés, les deux comédiens - la Femme veloutée et L’homme désarçonné, s’aiment en une passion déchaînée et nous entraînent dans un grand moment hypnotique et déraisonné. Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵



 

Le Navire night

d’après le film éponyme écrit et réalisé par Marguerite Duras

Mise en scène Frédéric Fage

Avec Maroussia Henrich, Lorenzo Buttigieg

Piano Roland Conil

Scénographie Georges Vauraz

Musique Mathieu Rulquin

Lumière Dénis Koransky

Son Dayan Korolic 

Vidéo Pétronille Leroux

Crédit © Stéphanie Salma


FESTIVAL OFF AVIGNON

THÉÂTRE DU BALCON

Du 7 au 30 juillet à 18h00 (relâches les mardis 12, 19, 26)

Tout public à partir de 12 ans • Durée 1h15