google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Molly ou l’Odyssée d’une femme : Une Traversée Hypnotique de l’Âme Féminine

Dans la vaste constellation des œuvres littéraires, rares sont celles qui captivent et interrogent autant que le monologue intérieur de Molly Bloom dans le roman "Ulysse" de James Joyce. Ce soliloque, qui constitue la dernière partie de l’ouvrage, nous plonge dans l’esprit complexe et tumultueux de la femme de Leopold Bloom, offrant une des plus belles déclarations d'amour de la littérature, marquant ainsi le point final de ce chef-d'œuvre.


Une Voix Féminine Sans Pareille

Molly Bloom, personnage de fiction dans "Ulysse", est immortalisée par Joyce à travers un monologue audacieux et révolutionnaire, écrit sans ponctuation, sauf un point final. Ce style unique imite la pensée fluide et désordonnée de Molly, capturant la réalité brute de ses réflexions nocturnes. Le 16 juin 1904, à 2h45 du matin à Dublin, Molly, incapable de trouver le sommeil, laisse libre cours à ses pensées. Elle évoque ses amours, ses amants, son enfance et ses désirs les plus profonds, dans un flot de conscience qui oscille entre introspection et souvenirs.


Une Représentation Théâtrale Envoûtante

Cette introspection complexe a inspiré de nombreuses adaptations théâtrales, chacune cherchant à capturer l'essence de Molly. Hélène Arié, grande actrice française, s'attaque à ce monument littéraire avec une approche personnelle et innovante. En collaboration avec Anthony Cochin, elle nous offre une mise en scène épurée : un salon presque vide avec un fauteuil rouge et un guéridon. Dans cet espace minimaliste, Molly se meut doucement, reflétant les vagues de ses pensées. Arié incarne Molly avec une sensualité innocente, parlant de son appétit sexuel et de son plaisir sans aucune gêne, dans une douce mélodie qui flotte et s'intensifie, dévoilant les angles aiguisés de ses souvenirs et de ses désirs.


Une Performance Hypnotique et Subversive

Le texte de Joyce, soutenu par la traduction et l'interprétation d’Arié, nous submerge comme une puissante vague de la Mer d’Irlande. La force et le rythme de son écriture suivent la dynamique d’une pensée cyclique, digressive et tumultueuse, confrontant une Molly Bloom résiliente face à la brutalité des hommes et aux rigueurs de la société irlandaise. L'affirmation ultime de Molly, un « Oui » extatique qui conclut le monologue, incarne la dimension subversive de ce texte. Ce « Oui » final représente une affirmation de soi, une expression du désir féminin qui dépasse les stéréotypes et les tabous.


Une Redécouverte de Joyce à Travers Arié

La performance d’Hélène Arié est une véritable odyssée, une exploration poignante et drôle de l'univers féminin. Elle incarne avec passion et délicatesse les contradictions de Molly Bloom, une héroïne fragile et sauvage, enfantine et déterminée. Sa maîtrise du texte et sa capacité à capturer la musique hypnotique des longues phrases de Joyce font de "Molly ou l’Odyssée d’une femme" une œuvre théâtrale bouleversante.


 

Cette adaptation théâtrale incite à redécouvrir le roman originel, à plonger dans les profondeurs de "Ulysse" et à en explorer toute la richesse et la complexité. Avec une audace maîtrisée, Hélène Arié et Anthony Cochin nous offrent une expérience inoubliable, une performance saisissante. Cette traversée de l'âme féminine est un voyage incontournable, où chaque variation de bleu dans l'heure incertaine de Molly se déploie avec une nuance et une délicatesse inouïes. Avis de Foudart 🅵🅵🅵


 

Molly ou l’Odyssée d’une femme

D’après Ulysse de James Joyce

Jeu, traduction et adaptation Hélène Arié

Mise en scène Hélène Arié et Antony Cochin


THEATRE ESSAÏON

Du 20 mai Au 2 juillet • Les lundis et mardis 21H • Durée 1h00


L'affiche présente une image en noir et blanc de deux visages féminins entrelacés dans une étreinte, symbolisant l'intimité et les émotions profondes du personnage de Molly Bloom. Le titre de la pièce, "Molly ou l’Odyssée d’une femme", est écrit en rouge en haut de l'affiche, avec la mention "d’après Ulysse de James Joyce" et "avec Hélène Arié" en dessous. La partie inférieure de l'affiche, en rouge également, indique les détails de la mise en scène par Hélène Arié et Antony Cochin, ainsi que les crédits pour la traduction, l'adaptation, la création lumière, musicale et sonore, les costumes et la conception graphique. Les informations de contact pour la presse sont également fournies.

Comments


foudart_logo_edited.png
bottom of page