google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Moloch

Dernière mise à jour : 24 févr.

Un poème dont le paysage est la guerre

Ce spectacle ahurissant, aussi beau qu’effrayant est un conte, un poème dont le paysage est la guerre. Une messe noire célébrée au grand jour, une ballade au royaume des monstres, ces rois molochs tueur d’enfants sacrifiés.


Le soir de Noël fut marqué par une tempête de noroît qui semblait vouloir effacer le souvenir d’une année dans l’ensemble calme et ensoleillée. A une altitude immense, on voyait passer, criant de peur, des oiseaux de mer emportés par un souffle panique…


Au plateau, dans la pénombre, deux hommes entourés de pantins représentant des enfants perdus vont se faire l’écho d’épopées barbares.


Avec une scénographie et des images projetées magnifique faisant penser aux films Métropolis de Fritz Lang ou Dracula de Murnau, cet opéra sauvage et sidérant va se faire se côtoyer des bourreaux sanglants, des militaires aux convictions nationalistes et des ogres affamés d’enfants innocents.


Qui sommes-nous vraiment ?

Il habite, en nous, tant de personnalités qu’il est impossible de savoir lequel de nos démons internes exhalera lors de notre dernier soupir. Jean-François Matignon

Les molochs sont en chacun de nous, intrinsèquement au coeur de nos êtres, de nos A.D.N, mais par le travail fascinant et élégant, de David Arribe et Thomas Rousselot, les deux comédiens, l’identification fonctionne, les monstre s’humanisent et se rapprochent de nous.

Au coeur de Moloch, dans cet univers phantasmatique, il y a l’innommable

L’histoire insoutenable d’Ana Mladic quand elle a découvert que son père, aimé plus que tout au monde, était un bourreau. un Ogre, un tueur- tortionnaire, le Boucher des Balkans.


 

Moloch est une horreur de toute beauté

Une ode ténébreuse et magnétique. Un spectacle d’une beauté esthétique incroyable. Une expérience unique, envoûtante et indispensable. Une invitation à entrer dans le « coeur des Ténèbres». Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵



 

MOLOCH

THEATRE ET MARIONNETTES

À partir des textes de Michel Tournier, Vidosav Stevanovic, Didier Georges Gabily, Lionel Duroy, Enzo Cormann

Mise en scène et scénographie Jean-François Matignon

Avec David Arribe et Thomas Rousselot

Lumières et direction technique Michèle Milivojevic

Musiques Stuart Staples, Nick Cave et Warren Ellis, Marlène Dietrich

Crédit photo Slevin Aaron, Rosy Varrain



THÉÂTRE DE L’EPÉE DU BOIS

Du 17 au 27 février 2022