google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Monsieur Proust

Proust et sa gouvernante Céleste Albaret


« À ma chère Céleste, à ma fidèle amie de huit années, mais en réalité si unie à ma pensée que je dirai plus vrai en l’appelant mon amie de toujours… à Céleste qui a supporté la croix de mon humeur

à Céleste croix d’honneur. Son ami Marcel » Marcel Proust, dédicace sur la feuille de garde d’un exemplaire réunissant Le Côté de Guermantes II et Sodome et Gomorrhe I. Mai 1921


Quel bel hommage tendre et émouvant

Cette dédicace faites par l’auteur d’À la Recherche du Temps Perdu - certainement le plus long roman en prose jamais écrit - à celle qui a passé, à son chevet, les huit dernières années de sa vie. Celle qui l’a le plus fréquenté et sans doute le mieux connu. Celle qui, durant des nuits entières, a écouté le maître, a pris des notes et a retranscrit des centaines d’ajouts et de corrections.


Celle qui a attendu plus de 50 ans avant de confier sa mémoire au journaliste Georges Belmont, un témoignage unique et d’une richesse ahurissante sur ce génie mort d’épuisement, de maladie et d’écriture en 1922.


Aujourd’hui, c’est au tour de l’auteur, metteur en scène et comédien Ivan Morane de se pencher sur ce recueil très riche en informations et de nous en dresser, en forme de monologue, le portrait non pas d’une œuvre, mais d’un homme vu par les yeux infiniment amoureux et pleins de malice de sa gouvernante Céleste.


« Grande, fine, belle et maigre,

Tantôt lasse, tantôt allègre,

Charmant les princes comme la pègre,

Lançant à Marcel un mot aigre,

Lui rendant pour le miel le vinaigre,

Spirituelle, agile, intègre » Marcel Proust


Ivan Morane a décidé, cette fois-ci, de lui donner sa place à elle. Pour faire découvrir cette femme merveilleuse dont le sens admirable du récit en fait, un réel personnage de théâtre. « C’est dans cet esprit que j’ai choisi les passages non qui raconteraient Proust, mais ceux qui mettent en lumière Céleste par sa relation à Proust ».


« Je l'étais vraiment prisonnière… mais j'ai vécu avec cet homme avec une intensité de plaisir, de joie, de son charme, de sa conversation, de l'homme extraordinaire qu'il était ; et il a rempli ma vie » Extrait


La comédienne Céline Samie, pensionnaire puis sociétaire de la comédie française pendant plus de 25 ans, était certainement l’interprète idéale, celle qui pouvait rencontrer véritablement Céleste en nous proposant une incarnation sensible et bouleversante.


 

Si on est parfois un peu gêné par le côté caricatural donnés aux différents et nombreux personnages incarnés : Proust, Gide, Gallimard…. On est aussi amusés par la verve, la malice et l’humour qui se dégage de ce spectacle, particulièrement tendre et émouvant.


La grande sobriété du plateau, Les petites notes de musique qui retentissent et la lumière très douce, particulièrement réussie, apportent encore un immense charme à ce spectacle entre rire et l’arme et à la rencontre de l’âme. Avis de Foudart 🅵🅵🅵



 

MONSIEUR PROUST

D’après les entretiens de Céleste Albaret avec Georges Belmont

Adaptation et mise en Scène Ivan Morane

Avec Céline Samie

Crédit © Laurencine Lot


THÉÂTRE LE LUCERNAIRE

Du 12 octobre au 27 novembre 2022

Du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 15h30 • Durée 1h20





Posts similaires

Voir tout

Close

Comments


foudart_logo_edited.png
bottom of page