google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

"Un Léger Doute" : Plongée Ludique dans un Abîme entre Réalité et Fiction


Dans l'univers éblouissant et absurde de Stéphane De Groodt, une question se pose avec acuité : que devient un acteur lorsqu'il est privé de son public, de cette force invisible qui donne vie à son personnage ?

La situation d'un acteur ou d'une actrice privé(e) de spectateurs semble vaine, mais lorsque le rideau se relève, est-ce le théâtre ou la vie qui occupe la scène ? La frontière entre fiction et réalité devient alors subtilement floue.


Dans "Un Léger Doute", De Groodt inaugure une odyssée comique où les frontières entre réalité et fiction se dissolvent, ouvrant un éventail de possibilités et proposant une exploration insolite et décalée de cette problématique cruciale.


Le rideau est donc tombé et les acteurs ont salué, mais quelque chose persiste dans l'ombre de la scène. Constance, désirant relancer la représentation, plonge son partenaire dans un dîner de couple. Mais celui-ci prend une tournure imprévue lorsque Jacques, incarné par Stéphane, annonce sa mort, suscitant un scepticisme ambiant.

Voilà le premier maillon d’une chaîne où le doute s’immisce partout, nous entraînant dans une histoire folle saupoudrée d'une absurdité adroitement sculptée.


La mise en scène de Jérémie Lippmann, audacieusement non conventionnelle et imprégnée d'une fantaisie pétillante, nous convie dans un monde étrange et envoûtant.

Dans une histoire où tout est trompeur, les comédiens, incarnant des personnages méticuleusement sculptés et solidement ancrés, nous offrent une interprétation admirable. Ils naviguent habilement à travers des échanges aussi surprenants qu'absurdes et nous font vivre une cascade de situations ubuesques. La finesse et la complexité des rôles, notamment ceux du duo percutant Bérangère McNeese et Éric Elmosnino, ainsi que le quatuor brillant que forment également Stéphane De Groodt et Constance Dollé, créent une dynamique sur scène à la fois effervescente et déconcertante. Un humour subtil et délicat, porté par une Bérangère McNeese trompeusement naïve, se mêle harmonieusement à l’absurdité des situations, exaltant la capacité de la fiction à s’immiscer avec audace dans la réalité.



La comédie prend-elle vie, ou est-ce la vie elle-même qui devient une pièce ?

"Un Léger Doute" se présente comme une pièce dans la pièce, où le théâtre, tel un miroir multifacettes, reflète tantôt la vie, tantôt la scène, nous entraînant dans un abîme à la fois ludique et déroutant.

Un espace où l’on accepte de perdre ses repères. Si vous choisissez d’écarter délibérément la logique, vous vous laisserez certainement emporter par cette intrigante confusion et pourriez même trouver un plaisir immense dans ce chaos orchestré.


"Un Léger Doute" pourrait alors se transformer en une joyeuse aventure où la réflexion se marierait joyeusement à l'évasion.



Un canevas où l’irréel et le concret dansent une valse incessante

"Un Léger Doute" nous offre une plongée dans un univers où les repères se désagrègent, laissant place à une contemplation extatique de l'inconnu.


 

L'absurde et la réalité se côtoient dans cette aventure théâtrale aux multiples facettes, où les comédiens se délectent d'un texte magnifique, nous invitant à remettre en question notre perception de l'existence. Vous quitterez peut-être la salle avec plus de questions que de réponses. Mais, après tout, n'est-ce pas là ce que l’on préfère au théâtre ? Avis de Foudart 🅵🅵🅵


 

UN LÉGER DOUTE

Une comédie de Stéphane De Groodt

Mise en scène Jérémie LIPPMANN

Avec Stéphane De Groodt, Éric Elmosnino, Constance Dollé, Bérangère McNeese, Pierre Berriau et Yann Carcedo

Scénographie Jacques Gabel

Lumière Jean-Pascal Pracht

Musique Pablo Lanty

Crédit photo @Fabienne Rappeneau


THÉÂTRE DE LA RENAISSANCE

Du 29 septembre 2023 au 7 janvier 2024 • Du mardi au samedi 21h • Samedi 16h30 • Dimanche 15h30




Comments


foudart_logo_edited.png
bottom of page