google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Untitled

Bonjour tout le monde, Je vous confirme votre invitation pour Quelque chose au côté gauche de Léon Tolstoï, librement adapté et interprété par Hervé Falloux et mis en scène par Séverine, au théâtre de la Huchette à 19h30 lundi 14 juin. Ce spectacle sera repris au Studio Hebertot du 28 octobre au 27 novembre 2021. Isabelle sera présente pour vous accueillir. Vous trouverez en pièce jointe le dossier et deux photos. Bonne soirée. Amitiés. Emily INVITATION CRÉATION QUELQUE CHOSE AU CÔTE GAUCHE d’après « La mort d’Ivan Ilitch » de Léon Tolstoï Adaptation libre et interprétation Hervé Falloux mise en scène Séverine Vincent Les lundis 7, 14, 21 et 28 juin à 19h30 Phénix festival Au théâtre de La Huchette 23, rue de la Huchette 75005 Paris Métro : Saint-MichelTournée Studio Hébertot du 28 octobre au 27 novembre 2021 - Réservations : 01 42 93 13 04 Dans la Russie tsariste, Ivan Ilitch préside le tribunal de St Pétersbourg avec compétence et froideur. Ayant brillamment gravi les échelons de la réussite sociale, rien ne l’intéresse plus que son prestige, l’apparat de sa vie mondaine et ses succès au whist. Sa vie est telle qu'il l'a toujours souhaitée : Facile, agréable, de bon ton. Une petite douleur au côté gauche, et sa vie bascule : Au bord du précipice, il commence un chemin initiatique qui va le mener vers la lumière. Durée : 1h10 Réservation : 01 43 26 38 99 Tarif unique : 15€ scénographie Jean-Michel Adam Costumes : Jean-Daniel Vuillermoz lumières Philippe Sazérat Création son Ladam Production L'Atelier de Mars, avec le soutien de l'ADAMI DECLENCHEUR et du Fonpeps Dossier et photo en pièce jointe Zef - agence de diffusion et relations presse contact@zef-bureau.fr | 01 43 73 08 88 Isabelle Muraour : 06 18 46 67 37 | Emily Jokiel : 06 78 78 80 93 http://www.zef-bureau.fr/ -- Zef : 01 43 73 08 88 Isabelle Muraour : 06 18 46 67 37 Emily Jokiel : 06 78 78 80 93 Mail : contact@zef-bureau.fr www.zef-bureau.fr QUELQUE CHOSE

AU CÔTÉ GAUCHE

d’après « La mort d’Ivan Ilitch » de Léon Tolstoï Adaptation libre et interprétation Hervé Falloux

Mise en scène Séverine Vincent

Ivan Ilitch a brillamment gravi les échelons de la réussite sociale, il règne en maitre sur ses diners mondains et ses parties de whist, l’existence pétrie de certitude. Un jour pourtant, une chute idiote, une petite douleur au côté gauche, et tout bascule...

Scénographie : Jean-Michel Adam, Lumières : Philippe Sazerat, Costume : Jean-Daniel Vuillermoz, Création son : Ladam Production L’ATELIER DE MARS, avec le soutien de l’ADAMI DECLENCHEUR et du Fonpeps

Au Théâtre de la Huchette Les lundis 7, 14, 21 et 28 juin à 19h30

Reprise au Studio Hébertot du 28 octobre au 27 novembre 2021

Réservations : 01 43 26 38 99

Durée : 1h10

Tarif unique : 15€

Théâtre de la Huchette,23, rue de la Huchette - 75005 Paris

Service de presse : Zef Isabelle Muraour : 06 18 46 67 37 | Emily Jokiel : 06 78 78 80 93 contact@zef-bureau.fr | www.zef-bureau.fr

L’histoire

Dans la Russie tsariste, Ivan Ilitch préside le tribunal de St Pétersbourg avec compétence et froideur.

Ayant brillamment gravi les échelons de la réussite sociale, rien ne l’intéresse plus que son prestige, l’apparat de sa vie mondaine et ses succès au whist. Sa vie est telle qu'il l'a toujours souhaitée : Facile, agréable, de bon ton.

Une petite douleur au côté gauche, et sa vie bascule : Au bord du précipice, il commence un chemin initiatique qui va le mener vers la lumière.

Propos

L’histoire de notre protagoniste joue sur les paradoxes.

Plus Ivan Ilitch gravit les échelons de la magistrature avec plaisir et brio, plus son humanité se dissout. Plus il est important et respecté plus il sa vie s’enfonce dans la vacuité. Plus il pense vivre « comme il faut », plus il s’égare. Plus son corps s’affaiblit plus sa vie spirituelle s’enrichit. Ce ne sont pas les riches aristocrates cultivés qui le mettent sur le chemin de la vérité, mais un simple moujik. C’est l’enfant qui montre la voie à l’imposant magistrat aux cheveux blancs. C’est à l’orée de la mort que le sens de la vie lui est révélé. La vie d’Ivan Ilitch est comme celle de Tolstoï, bourrée de contradictions, d’élans opposés, d’écartèlements.

« J’ai un secret, comme la mort est l’ultime étape de notre vie, je me suis familiarisé depuis quelques années avec cette véritable amie de l’homme pour que son image non seulement n’ait plus rien d’effrayant, mais soit plutôt quelque chose de rassurant et de consolateur, alors tu vois, je remercie Dieu de m’avoir fait découvrir que c’est la clef de notre véritable bonheur. »

Lettre de Mozart à Anton Stadler

« Quelque chose au côté gauche », adaptation libre destinée à un seul en scène, propose de plonger les spectateurs dans le voyage introspectif de ce personnage à l’âme terriblement slave.

2


Note d’intention / Hervé Falloux, adaptation et jeu.

Il y a trois ans, j’ai eu « des problèmes de santé », comme on dit pudiquement. Les médecins n’étaient pas très optimistes. Maintenant, je vais bien. Il est grand temps pour moi de revenir sur cette étape de ma vie. C’est une nécessité.

Que me reste-t-il de cette expérience extrême ?

Des moments de grâce inoubliables, de clairvoyance, des heures de totale sincérité avec moi- même et avec les autres, des instants d’humour avec les médecins. Tout cela mêlé d’angoisse, de peur, de faiblesse, de bravoure. J’étais « Au monde ».

Ces souvenirs ont été mon fil rouge pour l’adaptation de la nouvelle de Tolstoï. Ce que j’ai essayé de traduire, c’est le cheminement vers la lumière de cet homme égoïste, avide de reconnaissance et de plaisir vain. La maladie n’est là que pour révéler l’humanité d’Ivan Ilitch et donner un sens à sa vie. C’est un électrochoc. La pièce est le combat d’un homme contre lui-même, pour sa rédemption. Aucune intention d’un voyeurisme malsain pour la mort mais relater un chemin difficile, parfois drôle vers la vérité et la grâce.