google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Vèpres de la Vierge Bienheureuse

Une déclaration d’amour d’un père à son fils


« Je découvrais comment un texte difficile à lire, à déchiffrer, peut prendre toute sa dimension, peut devenir limpide, simple et concret, quand il passe par l’incarnation ». Après Passion selon Jean, un dialogue délirant d'un patients dans un hôpital psychiatrique, Jean-Yves Ruf et Paul Minthe se replongent dans l’œuvre mythologique et poétique d’Antonio Tarantino et se lancent le défi réussi d’adapter cette langue dure à déchiffrer, turbulente mais si musicale.


Un homme est assis sur un banc. À côté de lui une urne funéraire. Cet homme, c’est d’abord un père qui a voyagé de Turin à Milan pour aller chercher les cendres de son fils suicidé. Ils ne s’étaient plus vus ni parlé depuis longtemps. Le fils avait quitté le foyer, il se travestissait et se prostituait à Milan…


Le père est là, attend le bus du retour. Et il se met parler, à faire parler son fils, à lui répondre. Il revient

sur le passé, les incompréhensions, il tente de se

justifier et de retrouve le dialogue qu’il avait perdu. Il pardonne.

Puis, ce père, afin d’amadouer l’idée de la perte, de la mort va expliquer à son fils comment traverser les enfers pour mourir absolument et rejoindre le fleuve de l’oubli.


« Quand tu sens l’herbe grasse du fleuve...gaffe à pas glisser... tu y es. Laisse-toi l’aller dans l’eau... Ah, n’oublie pas, garde tes cothurnes aux pieds… » EXTRAIT

« Tout d'un coup, il devient encore plus proche de son fils et toutes les raisons qu'il avait pour le rejeter deviennent des raisons de l'aimer plus encore » Dans ce poème à la langue heurtée, l'auteur, également sculpteur taille dans le matériau de la langue, pour inventer un langage baroque, parfois burlesque, un chant profondément touchant d'une si grande sensibilité et d'humanité alliant l’humour et le désespoir, les mythes anciens et le tragique contemporain.


Paul Minthe, un acteur unique qui semble s'être débarrassé de tout ce qui fait acteur, sans aucune projection et avec une intelligence rare transforme cet homme simple en être universel portant tout l'amour d'un homme pour son fils.


 

Un spectacle magnifique, à la fois extravagant et pudique à la rencontre de l'amour absolu. Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵



 


VÊPRES DE LA VIERGE BIENHEUREUSE

DE ANTONIO TARANTINO

MISE EN SCÈNE JEAN-YVES RUF

AVEC PAUL MINTHE

CRÉDIT © Joshua Windsor, ©Alban Van Wassenhove


THÉÂTRE DU ROND-POINT

12 – 30 OCTOBRE 2022, 20H30 • Durée 1h20







Posts similaires

Voir tout

Comments


foudart_logo_edited.png
bottom of page