google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Vivre sa vie

Nana rêve de devenir actrice. Elle décide de quitter Paul et leur enfant, pour exister, « vivre sa vie ». Son salaire de vendeuse est insuffisant mais elle refuse de retourner vers Paul et se retrouve à la rue. Elle est prise pour une prostituée par un homme qui la conduit dans une chambre d’hôtel. C’est son premier client…


Charles Berling, en grand amoureux du cinéma et du théâtre, s’est emparé du magnifique film austère, poétique et politique de Jean-Luc Godard, Vivre sa vie pour en faire une oeuvre théâtrale, à part entière, entre mélodrame et étude de mœurs.

Les qualités littéraires des dialogues du film de Godard m’ont frappé et j’ai tout de suite pensé qu’il serait fantastique de porter ce texte au théâtre. Charles Berling

« Mon envie n’était pas de faire une adaptation, mais plutôt une discussion avec ce film. » Charles Berling, avec un talent immense et beaucoup d’intelligence, en ajoutant des textes de femmes sur la prostitution, en mêlant les images et la musique, en jouant sur les tons et sur les rythmes, fait le lien entre les époques et rend le propos particulièrement actuel.

Un spectacle riche, émouvant et chaotique comme un film de Godard et moderne, actuel comme une œuvre contemporaine

Ce film remue des choses importantes pour nous aujourd’hui : les différences de conditions entre hommes et femmes, les situations précaires, les rapports de domination, la perception de la sexualité féminine et la prostitution. Charles Berling

Le décor est pensé en deux espaces distincts et complémentaires : d’abord l’avant-scène, où les personnages de l’histoire se rencontrent

et où leur destin se joue sous nos yeux, puis derrière le miroir, des espaces cachés qui, soit en ombres chinoises, soit en projections, pourront révéler les dessous violents de la prostitution.


Autour de Martine Schambacher, sublime comédienne aux multiples visages qui mène la danse avec un personnage fantasque semblant sortir tout droit d’un film de Fellini et les créatures Sébastien Depommier et Nico Morcillo, Pauline Cheviller interprète une Nana surprenante, à mi chemin entre une vedette de la nouvelle vague et une actrice actuelle.


Le point culminant de ce superbe spectacle étant le moment où le visage de Renée Falconetti, dans le film Le Procès de Jeanne d’Arc de Dreyer se reflète dans celui d’Anna Karina puis celui de Pauline Cheviller, en Nana martyre d’aujourd’hui,


 

Entre passé et présent, entre musique, théâtre, cinéma et littérature, Vivre sa vie est un spectacle drôle et effroyable, tendre et brutal. un spectacle ébouriffant et génial. Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵

 

Vivre sa vie

Adaptation libre du scénario du film de

Jean-Luc Godard

Accompagnée des textes de Virginie Despentes, Marguerite Duras, Henrik Ibsen, Bernard-Marie Koltès, Grisélidis Réal, Sophocle, Frank Wedekind et Simone Weil

Mise en scène Charles Berling

Avec Martine Schambacher, Pauline Cheviller.

Sébastien Depommier, Nico Morcillo

Dramaturgie Irène Bonnaud

Vidéo Vincent Bérenger et Cyrille Leclercq


Théâtre 14

20 avenue Marc Sangnier, 75014 Paris


Du 14 au 23 décembre 2021

Mardi, mercredi, vendredi à 20h Jeudi à 19h

Samedi à 16h

Durée 1h20






 

Avec les textes de :

Virginie Despentes, King Kong Théorie, Marguerite Duras, Grisélidis Real, La Passe imaginaire, lettres à Jean-Luc Hennig, Frank Wedekind, Théâtre complet II / Lulu, Simone Weil, La Condition ouvrière, L’Iliade ou le poème de la force,

60 vues0 commentaire

Comments


foudart_logo_edited.png
bottom of page