google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Yala

À la rencontre du Duende

« Yala » en langue Kikongo désigne une cérémonie destinée à favoriser l’émergence de l’équilibre, de l’harmonie. Le théâtre que je produis est vouée à faire naître un chant venu d’ailleurs, mon « Yala ». Sara Llorca

Après La Terre se révolte, qu’elle avait co-écrit, Sara Llorca, metteuse en scène et comédienne, écrit seule son premier spectacle. Une variation poétique, drôle et singulière sur le thème de l’amour qui unit théâtre, musique et danse.

Un langage théâtral issu des anciens, des classiques, augmenté de mes expériences de la scène rock indé, pétri de mes voyages et de rencontres. Sara Llorca

Sur les traces de Federico García Lorca

Après avoir lu et relu, Jeu et théorie du duende de Federico García Lorca, Sara Llorca a parcouru le sud de l’Espagne, humé l’air de la mer, touché les pierres du pays de ses ancêtres, retrouvé le chemin perdu, celui du rite, du chant, de la danse et de la poésie.


En convoquant le corps et l’esprit, avec cette transe chorale et entourée du chorégraphe DeLaVallet Bidiefono ainsi que des musiciens, Benoît Lugué et Armel Malonga, elle est alors partie à la recherche de son Duende.

J’ai écrit comme je joue la comédie, comme on crache, pour libérer un souffle, un râle, un rire, sans réfléchir, sans volonté, sans aucune forme de sentimentalité.

Le Duende, une forme d’état de grâce transcendantal

Baptisée par les espagnols, le Duende est une notion vague et mystérieuse, une façon de chanter, de danser, de déclamer de la poésie de manière à appeler les bons esprits et de pacifier avec les morts. Federico García Lorca a composé un écrit autour de cette notion qui circule dans le monde entier. Une notion qui fait écho chez chaque artiste, quelque soit sa culture ou sa discipline.


Comment retrouver l’équilibre après une rupture amoureuse ?

Avec une forme très originale, sans narration, Ce spectacle est un chant d’amour qui se déploie à mesure que je cherche à dire la lutte.

Ce spectacle s’articule autour de trois figures : La Femme-taureau, Le Visiteur et Le Chœur

La Femme recompose en direct et par fragments une histoire d’amour révolue dont elle peine à se détacher. Elle excite le souvenir. Le Visiteur apparaît alors, tel qu’à l’époque de leur idylle. Elle revoit les étapes successives qui ont mené à la fin. L’histoire d’amour se meut en lutte. Le chœur, complice du public, est une engeance divine.

Je crois que j’ai surtout cherché à faire groover le français !

Avec de multiples références au Rap, au groove, au funk, à la musique africaine et électronique, les deux musiciens forment à eux seuls un orchestre extrêmement complexe.

 

Les langues se conjuguent, les styles se fusionnent dans un spectacle, enivrant et onirique, à mi chemin entre concert et récital poétique, au seuil de la transe. Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵

 

Yala

Texte et mise en scène Sara Llorca

Chorégraphie DeLaVallet Bidiefono

Musique Benoît Lugué et Armel Malonga

Avec DeLaVallet Bidiefono, Sara Llorca, Benoît Lugué, Armel Malonga

Dramaturgie Tony Abdo-Hanna

Scénographie et costumes François Gauthier-Lafaye

Lumière Stéphane « Babi » Aubert

Son Quentin Fleury - SoundTrip

Crédit © Arnaud Bertereau


MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis

9 boulevard Lénine 93000 Bobigny


Du mercredi 2 au samedi 12 février 2022

mercredi 2, jeudi 3 et vendredi 4 février à 19h30 samedi 5 février à 18h30, dimanche 6 février à 16h30, mardi 8, mercredi 9 et jeudi 10 février à 20h, vendredi 11 février à 14h30, samedi 12 février à 16h

 


Tournée 2022

27 et 28 janvier - La Halle aux Grains, scène nationale de