google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Christophe Alévêque : adhérez au « Club des Vieux Cons Modernes »



Christophe Alévêque en a marre et il le dit :

Il en a marre de la bien-pensance des Bisounours

Il en a marre des bières sans alcool

Il en a marre des journées sans tabac

Il en a marre des charcuteries maigres

Il en a marre du sucre sans sucre

Il en a marre des débats sans idées

Il en a marre de la route sans accidents, du pain sans gluten, du steak sans viande…

Le vieux con d’aujourd’hui n’a pas d’âge, de sexe, de couleur de peau, de couleur politique, de religion, ni de statut social. C'est un libre penseur. Christophe Alévêque


Le nouvel espace de liberté

Christophe Alévêque, humoriste engagé, dégagé, à la marge, clown dérisoire ou missionnaire défend une liberté d’expression totale et sans entrave.


Avec une imagination débridée, sans autocensure, ni censure du tout, Christophe Alévêque est de retour, avec son nouveau spectacle explosif, insolent et lucide, Vieux Con, au Théâtre du Rond-Point, Du 10 mars au 03 avril 2022.

En attendant, il vous reste deux solutions Indispensables : Achetez son livre et/ou adhérez à son Club « des Vieux Cons Modernes », le nouvel espace de liberté.


Le Club des Vieux Cons Modernes

« Un mortel ne se prive jamais de vivre »

Alors, si vous vivez avec votre temps,

mais que vous préférez le prendre : rejoignez-nous ! Adhérez !

Avec ses petits poings rageurs, Christophe Alévêque qui cultive l’amour de la liberté, l’art du débat et les carottes… entre en lutte CONTRE LE NOUVEL ORDRE MORAL a fondé son Club des « Vieux Cons Modernes ». le nouvel espace de liberté.



COMMUNIQUÉ le nouveau despotisme moral, hygiénique et sécuritaire, l’encadrement de notre bonheur, la réduction de nos libertés, le respect utilisé à toutes les sauces au nom d’une compassion généralisée et d’une sacro-sainte dignité humaine, la mort lente de l’esprit critique, la nouvelle censure suivie comme une ombre par sa sœur jumelle l’autocensure, la société de la délation quasi officielle, la disparition de l’individu passé dans l’essoreuse à consentement dicté par les sondages, les alarmistes de tout poil qui nous les brisent menu, l’infantilisation permanente, le principe de précaution poussé jusque dans les confins de l’absurde, qu’on aime à la fois la viande rouge et les végétariens, les écolos et sa voiture, qu’on a rien contre Internet mais qu’on préfère la démocratie, qu’on déteste la politique de la peur, qu’on aime pas le manichéisme ambiant, la lente disparition du plaisir, le victimisme institutionnel, le centre mou dur, la notion de racisme systémique, le repli sur soi, le communautarisme, la cancel culture - qui devrait s’appeler révisionnisme mais le terme a déjà été utilisé - et que l’on déteste nager dans le couloir de pensée officiel : on a pas d’autre alternative que d’accepter l’étiquette que l’on vous colle - l’époque adore coller des étiquettes – et accepter avec dignité et panache d’être un vieux con. Et pourquoi pas, en être fier. Christophe Alévêque

 


CHARTE

CLUB DES VIEUX CONS MODERNES

Fondé en l’an de grâce 2021