google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

UN SIÈCLE

Une saga magnifique

« Le théâtre, c’est l’art de décortiquer le minuscule pour toucher à l’universel ».

Un récit épique, universel et plein d’humanité

Les proches de Galia Libertad se réunissent autour d’elle. Elle les a invité·e·s pour les « embrasser une dernière fois » sur le plateau.


Est-ce la veille de sa mort ou se sont-ils réunis pour lui rendre hommage ? On ne sait pas vraiment, mais peu importe, elle va mourir.


Le moment est tout à coup suspendu, il s’étire, s’étire…

Au fil d’une cérémonie païenne qui ne dit pas son nom, dans ce lieu repère, ils vont tenter de l’accompagner au mieux et de se montrer dignes de l’invitation.


Les fantômes reviennent, les repas s’improvisent, les engueulades surgissent

Avec pudeur, sans règlement de compte, sans aigreur ni amertume, c’est le moment de dire des choses importantes.

Nos destinées, nos souvenirs et la transmission

L’objectif était de partir de petites histoires, de vie ordinaire pour dévoiler la grande et mettre en résonance un siècle entier, sans s’y perdre. Carole Thibaut

À travers ces adieux colorés remplis de tendresse et d’émotion, de joie et de tristesse, d’histoires réelles et d’éléments documentaires, de faits historiques et d’écriture fictionnelle, c’est en filigrane l’Histoire intime et collective du XXe siècle, qui nous est contée. Une histoire qui prend comme point d’ancrage, Montluçon, une petite ville du centre de la France.


Jean et Marx Dormoy, Hubertine Auclert, Marguerite Audoux, Christophe Thivrier…

Grandes laissées pour compte, ces villes moyennes qui ont été le berceau de personnalités célèbres, représentent pourtant la majorité du territoire national et illustrent l’évolution économique, sociale et culturelle de tout notre pays.

Montluçon est traversée par tous les bouleversements qu’a connus notre civilisation occidentale au cours de ce dernier siècle…Carole Thibaut

Pour habiter ces vies, Carole Thibaut après un long processus d’enquête et d’interviews, a choisi de travailler en collaboration étroite avec des comédiens qui ont tous une relation forte avec ce territoire et avec elle.

Les personnages ayant été dessinés à partir de celles et ceux qui les portent en scène, ici, il n’est pas question d’incarnation - ou il s’agit de magnifique incarnation - car on a, même parfois, l’impression d’entendre la vie des acteurs, leur voix intérieure, leur mémoire, leur pensée.

Ce petit groupe d’humains concentre donc un siècle de notre histoire, comme n’importe quel petit groupe d’humains si on prend la peine de s’y attacher, de s’en approcher assez près, pour pénétrer les histoires qui les constituent. Carole Thibaut

Au centre de cette très belle pièce chorale, Monique Brun qui interprète Galia Libertad est une comédienne au charme fou, à l’aura incroyable et à la voix envoûtante.


 

Une histoire de vie

Entre chuchotement, murmure, cri et musique, Un siècle est une pièce grave et légère. Une comédie dramatique, tissée de vies humaines.

Un temps poétique et politique entre réalité et fiction durant lequel les souvenirs et les songes sont aussi l’occasion de penser et de réfléchir le monde. Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵

 

UN SIÈCLE

Vie et mort de Galia Libertad

texte & mise en scène Carole Thibaut

avec Monique Brun, Antoine Caubet, Jean-Jacques Mielczarek, Olivier Perrier, Mohamed Rouabhi, Valérie Schwarcz & La Jeune Troupe des Îlets #2 : Hugo Anguenot, Chloé Bouiller & Louise Héritier

scénographie Camille Allain-Dulondel

costumes Malaury Flamand

lumières Yoann Tivoli

son Margaux Robin

vidéo Léo Derre

musique Romain «Wilton» Maurel

Crédit © Héloïse Faure, © DR


Théâtre de la Cité Internationale

7 au 26 février 2022