google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Dom Juan où le festin de pierre : une lecture politique et contemporaine

David Bobée, metteur en scène et scénographe, est connu pour sa volonté de mettre en scène des œuvres qui ont un sens politique et social fort. Ainsi, sa décision de monter Dom Juan de Molière, en donnant une lecture critique et contemporaine de la pièce, n'est pas surprenante.



« Dom Juan ne m'appelle pas. Au contraire. Il me fait fuir »

Pour Bobée, Dom Juan, ce  personnage d'aristocrate séducteur qui ne respecte rien ni personne représente toutes les formes de domination contre lesquelles il lutte au quotidien. Cette lecture critique et contemporaine de la pièce, pour mieux symboliquement la « déboulonner », au sens propre comme au figuré, nous invite à réfléchir à cette question du déboulonnage des grandes figures célébrées dans l'espace public.



« Comme un cimetière de statues déboulonnées »

La scénographie de la pièce est particulièrement intéressante, avec un décor constitué de statues gigantesques représentant différentes figures historiques, mythologiques ou politiques.


La distribution, quand a elle, est marquée du sceau de la diversité. Bobée refuse de faire un théâtre qui ne s'adresse qu'à une partie de la population et souhaite travailler avec les gens qui l'entourent. Il intègre le fait que les corps des interprètes créent du sens avec des acteurs issus de différentes origines et milieux sociaux, donnant une représentation diversifiée de la société.


La performance de Radouan Leflahi dans le rôle de Dom Juan est particulièrement remarquable, ainsi que celle de Shade Hardy Garvey Moungondo, qui incarne Sganarelle. Mais la troupe manque globalement de cohésion en terme d’interprétation et certains sont un peu faibles. Le personnage d’Elvire, notamment, n’ait pas suffisamment développés et on a du mal à comprendre la puissance de son courroux.


« Ce ne sont que les mots de Molière »

En contre partie, l'adaptation de la pièce est fidèle à la structure narrative de l'œuvre et Bobée n’a opéré que des glissements de sens en faisant du montage à l'intérieur et en déplaçant certaines phrases, répliques ou scènes. Il a également changé un seul mot (mais quel mot !) dans le monologue d'entrée sur le tabac, en remplaçant tabac par théâtre. Cette idée très simple, mais très maline rend un bel hommage au théâtre et met en évidence un débat de l'époque assez oublié : le théâtre est-il un poison ou un remède pour l'âme ?


Malgré ces quelques réserves, cette relecture politique et contemporaine préservant l'essence de l'œuvre originale reste une œuvre audacieuse et pertinente.

En faisant de ce personnage, un prédateur cherchant à détruire le système qui l'entoure, Bobée met en lumière les violences sexistes, racistes et violentes de la masculinité toxique et nous invite à réfléchir à la question de la commémoration des figures historiques dans l'espace public.


« Autrement dit, m'emparer de cette pièce de Dom Juan aujourd’hui revient à me poser clairement la question sur un plateau : faut-il déboulonner les statues dont les histoires nous encombrent au XXIème siècle ? Faut-il réécrire le répertoire pour le public de ce début de siècle, ou faut-il simplement décider de ne plus le monter ? » Avis de Foudart 🅵🅵🅵



 

DOM JUAN OU LE FESTIN DE PIERRE

Texte Molière

Mise en scène et adaptation David BobéeAvec Radouan Leflahi Dom Ju, Shade Hardy Garvey Moungondo, Nadège Cathelineau, Nine d’Urso, Orlande Zola Gusman, Catherine Dewitt, XiaoYi Liu, Jin Xuan Mao Scénographie David Bobée et Léa JézéquelLumière Stéphane Babi AubertVidéo Wojtek DoroszukMusique Jean-Noël Françoise

Crédit photo Arnaud Bertereau


La Villette

Dans le cadre du festival 100% Spectacles

Du 30 mars au 2 avril 2023Jeu & ven 20h. Sam 19h. Dim 16h • Durée estimée 2h









 

Tournée après la Villette

 

Les 6 et 7 avril 2023, au Phénix, Scène nationale de Valenciennes. 

Les 14 et 15 avrilLe Carré, Sainte-Maxime. 

Du 19 au 21 avril, à Créteil-Maison des Arts. 

Du 25 au 28 avril à La Comédie de Clermont-Ferrand, Scène Nationale. 

Les 4 et 5 mai à La Filature Scène Nationale, Mulhouse. 

Le 12 et 13 mai 2023 à la Scène Nationale, Flers

Les 7 et 8 juin à La Coursive, Scène Nationale de La Rochelle.




 

foudart_logo_edited.png
bottom of page