google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 
  • Bonfils Frédéric

Faut-il rouvrir les lieux de culture, les théâtres, les cinémas ?

Mis à jour : mars 6


Nous venons d’apprendre, qu’après l’Espagne, l’Italie décide de rouvrir ses lieux culturels, ses bars et restaurants.


De notre côté, à l’aube d’un nouveau confinement qui pourrait se profiler à l’horizon et, alors que la situation sanitaire, en France comme dans d’autres pays, en Europe et dans le monde, reste très préoccupante.


Faut-il rouvrir les lieux de culture, les théâtres, les cinémas, mais aussi les restaurants, les bars et les remontées mécaniques ?


Au temps de la sécurité absolue et du principe de précaution, depuis de longues semaines, notre société est mise sous cloche.


Débat interminable, annonces qui n’en finissent plus d’arriver, tergiversations en tout ordre.

Fin novembre, le gouvernement a compris l’énervement des Français et les commerces dits "non essentiels" ont fini par rouvrir.


Aujourd’hui, si Monsieur Emmanuel Macron décide, pour l’instant de ne pas reconfiner la France, pour montrer à quel point le pays est préoccupé, pour préserver la circulation des flux et au nom de la sécurité, la plupart des lieux revenants du public sont interdits de fonctionner.


Nous sommes, actuellement, gouvernés "par la peur".

Par une communication très bien organisée, nous avons, finalement, eu très peur des fêtes de fin d’année, à tel point que les Français, effrayés, ont particulièrement bien suivi les règles imposées.


Nous avons, également, très peur des rassemblements, quels qu’ils soient, des vacances scolaires et jours fériés. De tout ce qui constitue une certaine liberté individuelle, un art de vivre et un bien-être mental, en particulier.


Il est vrai qu’être malade et mourir d’un virus comme la COVID est une chose effrayante. Que le monde hospitalier, particulièrement fatigué et sous tension, est exténué et que nous devons le soutenir.


Mais la colère gronde, sourde, pour l’instant. Si les différentes actions menées par les restaurateurs, les étudiants, les artistes n’ont, pour l’instant, pas été vraiment suivis. D’ici quelque temps. Cette colère pourrait être débordante.


Jusqu’à aujourd’hui, aucune preuve n’a été faite concernant la circulation problématique du virus dans les bars, les restaurants, et surtout les remontées mécaniques, les lieux culturels. Toutes les mesures réclamées ont été prises et mises en place avec beaucoup de diligence et sagesse.


Alors, peut-être qu’il est temps d’arrêter de se poser les questions comme "sommes-nous essentiels ou non essentiels ? Est-ce que la culture est juste un passe-temps, divertissant ? Est-ce que les week-ends ou les sorties à la montagne ne sont pas, si indispensables ?


Il est temps de dire, haut et fort, que l’équilibre entre le travail et certaines distractions est loin d’être futile, est absolument indispensable.


Au nom de notre société, de notre bien-être moral et psychologique, il faut que nos gouvernants n’oublient pas de rouvrir, très vite, les lieux de culture, les bars, les restaurants, les remontées mécaniques comme les lieux de cultes, les magasins, les transports en commun.


En respectant, évidemment, les mesures sanitaires et en les adaptant au mieux, si nécessaire.









15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout