google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Girls and boys

Du rire à l’horreur

Tout commence par le rire, la fête, le bonheur de la rencontre. Le couple aura deux enfants. Mais les ambitions professionnelles, les trahisons, les doutes prennent le pas. C’est la fin de l’amour, une descente en spirale vers la guerre domestique, l’étouffement, l’irrémédiable.

La confiance, vous voyez. Je ne l’avais jamais vraiment eu ça, avant de le rencontrer. J’avais trop peur. Avant je trempais à peine les doigts de pied, j’essayais constamment de sentir la température de la vie avant de m’avancer péniblement, millimètre par millimètre, paniquée. EXTRAIT

Chloé Dabert, comédienne, metteuse en scène et directrice de la Comédie – CDN de Reims depuis 2019, saisit pour la troisième fois le théâtre du surdoué britannique Dennis Kelly. Cet auteur d’une langue viscérale et acérée qui parle si bien de l’humain et du monde dresse le portrait d’une femme dans l’indicible.

Son théâtre est assez difficile à définir, il se renouvelle sans cesse, sans complaisance. Il apporte toujours une certaine distance, qui permet l’humour même dans les situations les plus violentes. C’est une partition redoutablement bien construite, d’une grande justesse. Chloé Dabert

Une plongée annoncée dans l’horreur

La comédienne Bénédicte Cerutti, sublime, s’empare du pire cauchemar d’une mère en prise avec les démons d’un homme.


Tout en rupture, en rythme, en ponctuation

En passant du rire au larme, de la légèreté au drame, avec un talent inouï et une aisance incroyable, Bénédicte Cerutti implique tout son langage corporel pour nous livrer une prestation effrayante de beauté.

Ses magnifiqu