google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Glenn Gould, naissance d’un prodige

Après son grand succès au festival Avignon OFF et au Théâtre Petit Montparnasse, Ivan Calbérac sn'installe au Théâtre du Splendid avec sa nouvelle pièce.


Ce spectacle met en lumière l'histoire tragique et étonnante de l'un des plus grands artistes du XXe siècle, le célèbre pianiste canadien Glenn Gould, considéré comme l'un des plus grands prodiges musicaux de l'histoire.


Dès son plus jeune âge, il a rapidement démontré un talent exceptionnel pour le piano et, en grandissant, a révolutionné la façon de jouer.

Bien qu'il ait vendu autant de disques que les plus grandes stars du rock, plus le public l'applaudissait, plus il souffrait en raison de sa personnalité Asperger et hypocondriaque qui rendait chaque concert extrêmement pénible, au point de se retrouver complètement isolé, à la fin de sa vie.



"À quoi bon jouer un oeuvre de Bach si cela a déjà été joué de cette manière?"

À travers la vie de cet artiste qui était aussi libre dans son art qu'il était captif de ses phobies, nous rencontrerons sa mère abusive et castratrice, son père démissionnaire, sa cousine qui l’aura aimé toute sa vie, son manager dépassé…



"Comment apporter quelque chose de toujours vivant au public ?"

Ivan Calbérac, qui se pose régulièrement cette question, voulait parler de l'histoire de Gould en tant que véritable drame familial... presque shakespearien. Mais aussi, soulever des questions sur la notion d'être un artiste en général, des êtres qui se questionnent régulièrement et doivent constamment se renouveler. "Je voulais que le spectateur s'immerge peu à peu dans le monde de Gould, son génie, sa folie, son humour...", a-t-il écrit.


Tout en conservant toujours des tonalités dans le phrasé, le tempo, les silences, la respiration, l'expressivité, et aidé par une mise en scène simple et élégante rappelant les peintures d'Edward Hopper, cette pièce intelligemment construite est assez haletante, légèrement désuète, mais comporte des moments sublimes (la scène de concert à New York, la fin de la pièce avec des images vidéo du véritable Glenn Gould).


Tous les acteurs, parfaitement à leur places, jouent très précisément : Thomas Gendronneau est exceptionnel dans le rôle de Gould, qu'il interprète avec une grande finesse. Josiane Stoleru est frappante dans le rôle de la mère. Bernard Malaka, toujours remarquable, est très touchant, et Lison Pennec, douce et triste, est un véritable coup de coeur.


 

Si vous êtes fan de Glenn Gould ou simplement amoureux de théâtre, ne manquez pas cette occasion de découvrir la vie et l'œuvre d'un génie musical unique. Avis Foudart 🅵🅵


 


Glenn Gould, naissance d’un prodige

Texte et mise en scène d’Ivan Calbérac

Avec Josiane Stoleru, Bernard Malaka, Thomas Gendronneau, Lison Pennec, Benoit Tachoires ou Michel Scotto Di Carlo et Stéphane Roux
Scénographie Juliette Azzopardi, Jean-Benoît Thibaud


Lumières Alban Sauvé


Crédit photo Fabienne Rappeneau


Spectacle vu au THEATRE LE SPENDID


FESTIVAL DE RAMATUELLE

Le 7 août 2023 à 21h30

Durée 1h30






Posts similaires

Voir tout

Comments


foudart_logo_edited.png
bottom of page