google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Harvey

Par mes oreilles et ma moustache

Tous les anglo-saxons connaissent la folle histoire d’Elwood P. Dowd et de son ami extraordinaire, Harvey, que les autres ne voyaient pas...

En 1944, la jeune journaliste Mary Chase, après une première pièce à l’accueil mitigé, crée Harvey, sa seconde pièce.


Un succès immense, un triomphe

La pièce a obtenu le Prix Pulitzer en 1945 et a été jouée plus de 1500 fois, pendant 5 ans. Elle a été adaptée pour le cinéma, la télévision et des reprises sont faites régulièrement à New York, Londres, Berlin…


Mais, étonnamment, Harvey reste presque inconnu du public français.

Pourtant, c’est un drôle de conte, une farce désopilante, loufoque et un brin acerbe.

Un cocktail explosif, merveilleusement écrit !

Mary Chase joue à l’équilibriste et nous promène dans tous les sens, mélange comique, fantaisie et poésie, en empruntant à Lewis Carroll, son lapin et à La Vie est belle de Frank Capra (1946), sa délicatesse. Agathe Mélinand, adaptation

Qui est donc Harvey, ce lapin invisible, autoritaire et bougon ?

Un ange, un diable, un génie, un autre vous-même, celui qui vous révèle ou qui vous punit ?

Qui est le fou ?

Comment savez-vous que vous êtes fou ?

Êtes-vous vu sûr de ne pas voir Harvey ?


On rit, on est ému, on est surpris avec l’extravagante histoire d’Elwood P. Dowd et de son lapin

La pièce, avec talent, navigue entre burlesque et méchanceté, folie et générosité, solitude et douce empathie.


Le rêveur Elwood vit une vie « à côté » et ne veut rien d’autre que d’emmener Harvey boire un verre, chez Charlie, où ils ont leurs habitudes…

C’est une comédie qui aborde les thèmes de la différence, de la tolérance, de la solitude et laisse le pouvoir à l’imagination, au rêve tout en grinçant de tous ses rebondissements. Laurent Pelly

Jacques Gamblin a en lui cette part d’enfance et de poésie, de burlesque et de virtuosité, de charme et de mystère...et cette petite part de noirceur inquiétante.



 


Un conte...presque pour enfant, mêlé d'une belle comédie de boulevard

Laurent Pelly et Agathe Mélinand ont eu la géniale idée d'adapter ce texte magnifique de Mary Chase. Cette pièce très drôle, un peu folle et bouleversante avec une scénographie superbe et particulièrement ingénieuse de Chantal Thomas, est une pièce immanquable, à voir de toute urgence, au Théâtre Montansier, avant son départ pour une belle et longue tournée. Avis de Foudart 🅵🅵🅵


La réalité ? Je me suis battu contre la réalité toute ma vie, docteur et je suis heureux de l’avoir enfin emporté. ELWOOD - EXTRAIT

 

HARVEY

de Mary Chase

Mise en scène & costumes Laurent Pelly

Traduction Agathe Mélinand

Avec Jacques Gamblin, Charlotte Clamens, Christine Brücher (en alternance), Pierre Aussedat, Agathe L’Huillier, Thomas Condemine, Emmanuel Daumas, Lydie Pruvot, Katell Jan, Grégory Faive, Kevin Sinesi

Scénographie Chantal Thomas

Crédit © Polo Garat