google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

J’habite ici

Dernière mise à jour : 13 déc. 2021

Une pièce en douze appartements, une concierge dans l’escalier et une rue devant

Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵 Le rideau du théâtre du Rond-Point se lève et dévoile une scénographie magnifique d’Emmanuelle Favre. Un immense ciel au multiples couleurs, un immeuble de plusieurs étages.

Sous l’œil taquin Madame Janine, la concierge, et de multiples lampes de salon toutes plus folles les unes que les autres, les murs s’ouvrent, se retournent, les portes claquent et dévoilent tout un monde, un univers fantastique et déjanté avec amoureux à trottinette, bourgeois très bourgeois, fonctionnaires priapiques, proustiens désabusés, SDF joyeux, vegans et policiers tourbillonnent.


Une farce géniale et tendre faite de poésies et de conneries

Avec une écriture toujours aussi géniale, subversive et poétique, l’auteur du mythique Palace, Jean-Michel Ribes, dans J’habite ici, se moque de nous et dessine un portrait acide et hilarant de notre société.

Une mosaïque de cette époque dont l’humour reste la seule issue de secours. Jean-Michel Ribes