google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

K ou le paradoxe de l’arpenteur

K. ou Le Paradoxe de l’Arpenteur est une adaptation du  Château , le dernier roman inachevé de Franz Kafka, écrit en 1922.

Avis de Foudart 🅵🅵

L’histoire d’un étranger qui arrive dans un village de montagne après un pénible voyage pour y satisfaire à une promesse d’embauche au Château. Mais dans ce village reculé où l’hospitalité n’est pas de règle, on ne peut séjourner sans autorisation ; et pour les Messieurs en charge de l’administration du Château, une promesse d’embauche ne signifie pas nécessairement une embauche.


À PROPOS DU CHÂTEAU

À l’origine de l’écriture du Château, il y a semble-t-il un texte de Heinrich Von Kleist intitulé Michael Kohlhaas, connu pour être une des lectures favorites de Franz Kafka. Dans ce court roman inspiré d’une histoire réelle du XVIème siècle, un honnête marchand de chevaux - victime de l’abus de pouvoir d’un baron local et d’une justice qui lui refuse réparation - prend la tête d’une révolte et, détruisant villes et châteaux, instaure dans le pays une terreur qui déstabilisera le pouvoir en place. Kohlhaas sera finalement condamné à mort et exécuté pour ses méfaits, mais il contraindra aussi dans le même temps la justice à reconnaître son droit et à condamner le Baron pour ses exactions.


K ou le paradoxe de l’arpenteur est un spectacle ambitieux et courageux au texte un peu désuet qui propose une lecture acide de la société et du pouvoir bureaucratique. C’est un récit tragique et comique à la fois avec une très belle atmosphère proche du conte, tout en ombre et lumière et de multiples tableaux.

Il semble les personnages font face à un cruel dilemme : ou bien accepter la domination et vivre dans l’humiliation, ou bien la refuser et payer le terrible tribu du refus.

C’est aussi une pièce étrange et poétique interprétée avec beaucoup de panache, d’humour et une certaine dérision.

Un spectacle Kafkaïen

Après un démarrage magnifique et passionnant et de très belles scènes enneigées, K ou le paradoxe de l’arpenteur est un bel hommage à l’œuvre de Kafka, mais c’est, quand même, un spectacle qui parait un peu long et finit par lasser un peu.


 

K ou le paradoxe de l’arpenteur

D’après Le Château de Franz Kafka Adaptation et mise en scène Régis Hébette Avec Pascal Bernier, François Chary, Ghislain Decléty, Antoine Formica, Julie Lesgages, Cécile Saint-Paul, June Van Der Esch

Photos de répétitions ©Hervé Bellamy


Théâtre de L'échangeur de Bagnolet

59 avenue Général de Gaulle 93170 BAGNOLET

DU 13 AU 23 OCTOBRE Du lundi au samedi à 20h

Le dimanche à 17h

Relâche mardi 19 octobre Durée • 2h15 A partir de 14 ans