google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

La grande musique

« Le corps a une mémoire et l’on n’en a pas toujours conscience »

Si les traumatismes vécus par nos parents, nos grands-parents, voire nos arrières grands-parents laissaient une trace sur leur descendance ?



Entre le présent et le passé, entre l’Autriche et la France, Marcel, Nelly, Georges, Esther, Pierre et Hervé tentent de réunir les pièces éparses d’un même puzzle.


Toutes les pièces de Stéphane Guérin parlent de la famille et de la transmission.

J’avais envie de me frotter à un thème, de séparer les chairs du tissu familial, de fouiller plus au-dedans que ce que je ne l’avais déjà fait. Très vite, l’idée de la psychogénéalogie m’est venue. Stéphane Guérin

La quête d’Esther, l’aveuglement de Nelly, la voix de Marcel, la dévotion de Georges, le cynisme d’Hervé, l’amour de Pierre

De 1944 à 2019, trois générations, six personnages se confrontent et sont pris dans les méandres de leur mémoire.