google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

La servante de Proust

La mémoire en question


« À ma chère Céleste, à ma fidèle amie de huit années, mais en réalité si unie à ma pensée que je dirai plus vrai en l’appelant mon amie de toujours… à Céleste qui a supporté la croix de mon humeur, à Céleste croix d’honneur. Son ami Marcel. »

Dédicace de Marcel Proust à Céleste Albaret, en mai 1921


En 1972, 50 ans après la mort de Marcel Proust, Céleste Albaret « grande, fine, belle et maigre, tantôt lasse, tantôt allègre… », sa fidèle gouvernante et sa confidente, pendant ses 8 dernières années, s’est décidée à livrer ses souvenirs.


L’écrivain et journaliste Georges Belmont en a écrit un livre-témoignage qui, après de vives critiques, est devenu aujourd’hui une vraie référence.


« Elle n’a jamais réellement quitté Marcel Proust et a pensé à lui chaque jour »

Un livre sur la passion de cette jeune campagnarde, pour ce grand bourgeois mondain et lettré, qui donne, fougueusement, envie de lire ou de relire l’œuvre de ce génie mort d’épuisement et de maladie.


Arnaud Bertrand, le metteur en scène, a adapté cet ouvrage pour le théâtre et le présente à l’occasion du centenaire de la mort de Marcel Proust au Poche Montparnasse et c’est une très belle idée ! Une façon de découvrir d’une toute autre manière ce génie de la littérature aux phrases longues et emphatiques.


« Très vite, j’ai imaginer la présence sur scène  de deux actrices, incarnant le passé et le présent, la jeunesse et la maturité ». Leur confrontation met en lumière l’exploration de la mémoire, un sujet au cœur de l’œuvre de Proust et notamment d’À la recherche du temps perdu, son roman fleuve écrit entre 1914 et sa mort.


Ce spectacle traverse le temps jusqu’à l’appartement de l’écrivain, jusqu’à sa chambre

Annick Le Goff, épaulée par Clémence Boisnard, nous proposent une incarnation sensible et bouleversante de ce personnage qui, en restant à son chevet durant des nuits entières, en prenant des notes et retranscrivant des centaines d’ajouts et de corrections, est celle qui l’a le plus fréquenté, sans doute le mieux connu.


« Les souvenirs de Céleste prolongent de manière étonnante les interrogations soulevées par les livres de Proust. Où sont les paradis perdus si ce n’est en nous ? Comment les retrouver ? Quel chemin intime doit-on emprunter pour se souvenir du passé ? »

La salle pleine de toute une génération ayant lu Marcel Proust en est sorti convaincue. Il faut maintenant espérer que d’autres, ne connaissant Proust que de nom, est envie de découvrir son œuvre. Avis de Foudart 🅵🅵🅵


 


LA SERVANTE DE PROUST

D’après Monsieur Proust de Céleste Albaret, souvenirs recueillis par Georges Belmont

Mise en scène Arnaud Bertrand

Avec Annick LE GOFF et Clémence BOISNARD

Costumes Noémie REYMOND

Scénographie Natacha MARKOFF



THÉÂTRE POCHE MONTPARNASSE

Tous les lundis à 21h • Durée 1h05



Posts similaires

Voir tout

Comments


foudart_logo_edited.png
bottom of page