google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Le penseur. Jean-baptiste Suckler

Dernière mise à jour : 23 mars 2021

Vous allez penser que je suis de mauvais poil aujourd’hui, mais pas du tout.

Enfin un peu tout de même quand je ne suis pas emballé par une pièce.


Concernant le penseur. Je suis vraiment déçu. Le décor est très beau, comment faire autrement avec Rodin.

J’ai adoré les moments de sculptures (surtout au début) et de dessins. C'est absolument magnifique et crédible, mais c’est tout.


Je pense que Jean-Baptiste Suckler s’est fait plaisir sur ce coup-là, mais il n’a pas la carrure, la force, la voix de Rodin.

Son débit est trop rapide. La voix trop aiguë. J’aurais aimé qu’il parle beaucoup plus posément et qu’il soit moins dans la projection. Alors, évidemment, je n’ai pas connu Rodin. Mais l’art du théâtre comme celui du cinéma est de reproduire une réalité crédible et je ne suis pas rentré dans le personnage.


Quand on connaît l'œuvre de Rodin et je la connais très bien. Tout représente la force, la rudesse. L'anatomie des corps est accentuée pour donner justement ce sentiment d’autorité.