google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Le théâtre Antoine va mettre le feu

Dernière mise à jour : 14 déc. 2021

Alors que la pièce très réussie Simone Veil. Les combats d'une effrontée, qui a déjà été prolongée, part pour une longue tournée à travers la France, début janvier, Le théâtre Antoine et le producteur Jean Marc Dumontet viennent d’annoncer lors d’une belle soirée, leur deuxième partie de saison 2021 - 2022.





Une nouvelle année qui va démarrer sur les chapeaux de roues

Dès le 22 janvier, se sera le retour fracassant de Valérie Lemercier au théâtre avec la nouvelle pièce de Brigitte BUC, Les soeurs Bienaimé avec Isabelle Gélinas et Patrick Catalifo.

On peut s’appeler Bienaimé, être soeurs et ne pas partager les mêmes souvenirs d’enfance. Malgré le temps passé, rancoeurs et malentendus resurgissent, d’abord en drame, pour finir en comédie.

Une comédie drôle et violente, cruelle et tendre. Valérie Lemercier

À partir du 22 janvier 2022

 


Cette nouvelle année sera, également l’occasion aussi de retrouver Jean-Pierre Darroussin avec Rimbaud en feu de Jean-Michel Djian.


En 1924, l’année même où André Breton publie le Manifeste du Surréalisme dans les colonnes du Figaro, on retrouve l’auteur de la Saison en enfer enfermé dans sa chambre d’hôpital à Charleville. Ce n’est plus un corps qui parle, c’est une âme. Un homme « sans semelles et sans vent » qui invite sur son Bateau ivre aussi bien son infirmier que Paul Verlaine, Alfred Jarry, Ignace de Loyola, Léo Ferré…


Arthur Rimbaud s’autorisait une formidable leçon de vie. Jean-Pierre Darroussin

À partir du 13 Janvier 2022

 

Le lundi 7 Février 2022

Sur les routes avec Sylvain Tesson

ATTENTION SOIRÉE UNIQUE !

Depuis près de trente ans, je suis sur les routes. Je me suis essayé à beaucoup de formes de déplacement. J’ai sauté quarante fois d’un avion dans le ciel, je suis monté à bord de motos russes qui ne voulaient pas toujours aller où je le décidais, sur le dos de chevaux merveilleux dont je connais encore les noms, j’ai nagé dans des grottes désertées par les sirènes nervaliennes, on m’a convié dans un sous-marin silencieux et dans des engins pressés de prendre le large, j’ai grimpé aux balcons, j’ai dansé (mal) au salon, j’ai rampé quelque fois dans des goulets morbides, et escaladé très lentement des parois blanches, j’ai même sauté par la fenêtre un soir. Tout cela m’a beaucoup transporté. Sylvain TESSON




Posts similaires

Voir tout

Comments


foudart_logo_edited.png
bottom of page