google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Marché noir

Après ses deux premiers films Valderama et Hendi And Hormoz, présentés et acclamés à la Berlinale, Abbas Amini, le réalisateur Iranien qui dépeint si bien la situation sociale de son pays, présente son nouveau film, Marché noir.


Expulsé de France, Amir retourne vivre chez sa famille en Iran. Par solidarité avec son père, il se retrouve impliqué dans un crime et va devoir fréquenter le traffic de devises étrangères au marché noir. Mais la culpabilité le ronge...

Abbas Amini, avec un rythme à la fois halètent et oppressant, nous sert un récit policier et social très actuel, réalisé à une époque économique et politique difficile.


Sur la situation économique de l’Iran d’aujourd’hui, Abbas AMINI a un avis très fort « chacun sait que l’économie se comporte comme un boucher diabolique. Tout s’échange, en Iran, actuellement, l’argent - les dollars et les euros - et même la viande. »


Le film commence avec un très beau plan séquence qui nous plonge directement dans une atmosphère de film noir et oppressant.


Un film sombre en forme de quête pour la liberté fait de suspense et de culpabilité.